23/05/2012
Communiqué de presse
Conférence de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU PNUE SUR LA CRÉATION DU CENTRE D’ÉCHANGE D’INFORMATIONS POUR LA COOPÉRATION SUD-SUD


Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a présenté, cet après-midi à la presse, le Centre d’échange d’informations pour la coopération Sud-Sud*, une nouvelle base de données qu’il vient de mettre en ligne en vue de renforcer les partenariats entre les projets de développement durable dans les pays en développement.


Ce mécanisme constitue la dernière évolution des efforts en cours du PNUE visant à soutenir la coopération Sud-Sud et le renforcement des capacités, a déclaré la Directrice exécutive adjointe du Programme, Mme Amina Mohamed, lors d’une conférence de presse conjointe, au Siège des Nations Unies, à New York.


Le site a été lancé aujourd’hui, à New York, lors de la dix-septième session du Comité de haut niveau pour la coopération Sud-Sud, a précisé le représentant d’Antigua-et-Barbuda, M. John Ashe, qui préside ce Comité.


Premier portail en ligne de ce type, le Centre d’échange d’informations pour la coopération Sud-Sud a pour ambition d’améliorer l’accès à l’information, les meilleures pratiques, les méthodologies, les conseils et les possibilités de formation susceptibles de permettre aux communautés de mieux gérer leurs ressources naturelles et l’environnement local, a expliqué Mme Mohamed, qui était entourée de la Directrice de la Division de la coopération régionale du PNUE, Mme Tomoko Nishimoto, et du Directeur du Groupe spécial pour la coopération Sud-Sud du PNUD, M. Yiping Zhou.


Gouvernements, organisations non gouvernementales, centres de recherche, société civile, universitaires et autres personnes travaillant sur les questions environnementales dans les pays en développement sont invités à collaborer à cette base de données et à partager leur expertise et leurs expériences avec leurs pairs.


Le Centre d’échange d’informations pour la coopération Sud-Sud propose également des mises à jour multimédia, un forum de discussion et d’autres fonctions interactives.


Le mécanisme concernera, dans un premier temps, des projets directement liés à l’environnement, et dans lesquels le PNUE et ses partenaires ont été directement impliqués.  Ensuite, il devrait être étendu à d’autres initiatives Sud-Sud en matière de développement durable.


Pour la Directrice exécutive adjointe du PNUE, la plus importante des initiatives est l’« Économie verte », qui a permis d’« aider et d’encourager les pays en développement à intégrer la durabilité dans leurs économies nationales, de l’agriculture biologique à Cuba à l’énergie solaire à la Barbade ».  Ce sont, a-t-elle dit, des projets qui ont le potentiel d’être intensifiés et multipliés ailleurs dans l’hémisphère Sud.


L’économie verte sera un thème central de la Conférence sur le développement durable Rio+20, le mois prochain, ont rappelé les intervenants, en mettant l’accent sur ce paradigme économique qui place la coopération Sud-Sud au centre des efforts mondiaux pour lutter contre l’éradication de la pauvreté et soutenir le développement durable.


* www.unep.org/south-south-cooperation


*   ***   *



À l’intention des organes d’information • Document non officiel