04/04/2012
Communiqué de presse
Conférence de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE SUR LA JOURNÉE INTERNATIONALE POUR LA SENSIBILISATION

AU PROBLÈME DES MINES ET L’ASSISTANCE À LA LUTTE ANTIMINES


La nouvelle Directrice du Service de la lutte antimines du Département des opérations de maintien de la paix (DOMP), Mme Agnès Marcaillou, a présenté, aujourd’hui, au cours d’une conférence de presse au Siège de l’ONU à New York, la vision d’un monde débarrassé des mines terrestres et des explosifs de guerre, d’ici 5 ou 10 ans.


Mme Marcaillou dont la conférence de presse coïncide avec la Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et l’assistance à la lutte antimines, était accompagnée de MM. Paul Heslop, Chef de la Section de la planification et de la gestion des programmes du Service de la lutte antimines et Tim Horner, Conseiller en déminage du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). 


La vision des Nations Unies d’un monde débarrassé des mines terrestres et des explosifs de guerre d’ici à 2022 est servie par l’« Équipe de lutte antimines » composée de 14 organismes, fonds et programmes de l’ONU dont le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).


L’action antimines ne se limite pas seulement au déminage, a expliqué la Directrice du Service de la lutte antimines, elle-même membre de l’« Équipe de lutte antimines ».  L’action s’étend en effet aux Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), à la paix, à la sécurité et à l’action humanitaire.  « Rendre la dignité aux victimes et faciliter leur réintégration sociale » n’est pas le moindre de ces aspects.


Le PNUD, a d’ailleurs précisé M. Tim Horner, Conseiller en déminage du Programme, a réorganisé ses opérations pour intégrer la lutte antimines dans la composante « réduction de la pauvreté » et refléter ainsi le vrai sens de cette lutte. 


Il a rappelé que l’ONU entreprend des activités de déminage dans plus de 40 pays, avant que le Chef de la planification du service antimines, M. Paul Heslop, ne prévienne que, s’il y a de moins en moins d’accidents et de moins en moins de victimes, il faut néanmoins maintenir l’élan pour que les « dernières mines » ne soient pas oubliées et « déminées par ceux qui auront marché dessus ». 


Il a exhorté les partenaires traditionnels, États et ONG, à continuer d’appuyer les efforts de l’ONU, afin que nous puissions dans 5 à 10 ans annoncer l’avènement d’un monde sans mines terrestres.


La Directrice du Service antimines a plaidé pour que les États Membres adhèrent et mettent en œuvre le plus rapidement possible les traités internationaux dont les Conventions sur l’interdiction de l’emploi des mines antipersonnel, sur les armes à sous-munitions et sur les armes inhumaines.


Mme Marcaillou s’est aussi attardée sur la poursuite de la campagne de sensibilisation « Prête ta jambe »*, lancée l’année dernière en Colombie avec succès et a annoncé le vernissage, aujourd’hui à 18 heures au Siège de l’ONU à New York, de l’exposition « Cause commune de l’ONU », en présence des hauts responsables de l’ONU dont MM. Hervé Ladsous et Dmitry Titov, respectivement Secrétaire général adjoint et Sous-secrétaire général aux opérations de maintien de la paix. 


L’exposition présente le travail du Newyorkais, Marco Grob, qui a photographié les victimes des mines en Afghanistan et au Cambodge pour le compte du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l’Équipe de la lutte antimines de l’ONU, et celui de l’Italien, Giovanni Diffidenti, qui a documenté les activités de l’Équipe antimines conjointe (JMACT) en Libye. 


L’exposition présente aussi des modèles pédagogiques sur les mines terrestres, les armes à sous-munitions et autres engins explosifs, ainsi que des vidéos sur l’ONU et la lutte antimines.


*     Voir communiqué de presse publié sous la cote CD/3339.


*   ***   *



À l’intention des organes d’information • Document non officiel