08/03/2012
Communiqué de presse
Conférence de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL SUR LES PERCÉES RÉALISÉES DANS

LES OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT (OMD)


Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, a convoqué la presse ce matin pour annoncer cinq bonnes nouvelles dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), en 2010.  Adoptés en 2000, les huit OMD ont comme date butoir l’année 2015.


« Je veux dire haut et fort ce qui est encore plus évident aujourd’hui: quand nous travaillons ensemble, nous réalisons de grandes choses », s’est réjoui le Secrétaire général, en annonçant des percées dans la lutte contre la pauvreté, le manque d’accès à l’eau potable, la tuberculose et le paludisme, et contre l’inégalité des sexes.


Accompagnés de « deux de ses plus grands experts en matière de développement », le Secrétaire général a d’abord révélé les estimations préliminaires de la Banque mondiale qui indique que l’OMD 1 visant à diviser par 2 le nombre de personnes qui vivent dans l’extrême pauvreté, soit avec moins de 1,25 dollar par jour, a été atteint en 2010.  Le nombre de pauvres a diminué partout, même en Afrique où les difficultés sont plus grandes, s’est félicité le Secrétaire général.


Un rapport du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) indique que l’OMD 7 visant à réduire de moitié le nombre de personnes qui n’ont pas accès à l’eau potable a également été atteint. 


Le monde a aussi progressé dans sa lutte contre la tuberculose –OMD 6-, comme en témoigne la baisse de 40% par rapport à 1990 du nombre des morts dues à cette maladie.  Les morts dues au paludisme ont également diminué de près d’un tiers, au cours de la dernière décennie.

Le Secrétaire général ne s’est pas arrêté là.  Il a aussi annoncé que la parité filles-garçons –OMD 2- est presqu’atteinte dans l’éducation primaire.


Revenant à l’OMD 7, le Secrétaire général a annoncé que l’objectif visant à améliorer la vie d’au moins 100 millions de gens qui vivent dans les bidonvilles a été atteint, 10 ans avant la date butoir de 2020.


Suivi de « deux de ses plus grands experts en développement », Mme Rebeca Grynspan, Administratrice associée du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), et M. Jeffrey Sachs, Conseiller spécial sur les OMD, le Secrétaire général a appelé à poursuivre les efforts à l’approche de 2015, en s’appuyant sur les partenariats, qui de toute évidence, portent leurs fruits.


Son Conseiller spécial sur les OMD s’est particulièrement réjoui des progrès technologiques accomplis ces dernières années, comme l’accès presqu’universel au téléphone portable et à l’Internet mais aussi le développement de l’énergie solaire partout dans le monde. 


« Ce sont des réalisations majeures », a commenté M. Ban, tout en reconnaissant les grands défis qui restent à relever.  Il a en effet rappelé les grandes disparités entre les régions et entre les pays: seuls 61% des Africains du sud du Sahara ont accès à des sources améliorées d’eau potable alors que ce taux est de 90%, voire plus dans la plupart des régions du monde. 


S’agissant de l’assainissement, 2,5 milliards de personnes n’y ont toujours pas accès alors que ce problème a une influence avérée sur la scolarisation des filles.


Le Secrétaire général a aussi attiré l’attention sur le fait que la faim reste un problème majeur, notamment pour des centaines de millions d’enfants qui souffrent de malnutrition.  Près de 200 millions d’enfants accusent ainsi un retard de croissance.  Par ailleurs, le nombre absolu de personnes qui vivent dans les bidonvilles continue d’augmenter.


L’Administratrice associée du PNUD a souligné la question toujours d’actualité des laissés-pour-compte, c’est-à-dire « les plus pauvres parmi les pauvres », et de la discrimination fondée sur le sexe, l’ethnie, le lieu de résidence ou le handicap.  En cette Journée internationale de la femme, elle a appelé à investir dans l’autonomisation des femmes et des filles.


Pour Mme Grynspan, les pays qui ne sont pas sur la voie d’atteindre les OMD d’ici à 2015 doivent adopter un « Cadre accélérateur », une initiative conçue par le PNUD.  De nombreux pays ont déjà adopté ce Cadre et elle a espéré qu’il y en aura 30 de plus d’ici à la fin de l’année.


Nous savons, a commenté le Secrétaire général, que l’appropriation nationale et le leadership sont cruciaux, tout comme les financements orientés vers le développement et les innovations technologiques, médicales et sociales.


Le Secrétaire général a illustré ses propos par le succès du mouvement « Chaque femme, Chaque enfant », qui a permis de sauver la vie de 16 millions de personnes.  Il a espéré des progrès significatifs avec le programme de nutrition « Scale Up Nutrition » et celui de l’« Énergie durable pour tous ».  Il a d’ailleurs rappelé, dans ce cadre, les enjeux de la prochaine Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20), prévue à Rio en juin prochain.


*   ***   *


*   ***   *



À l’intention des organes d’information • Document non officiel