28/02/2012
Communiqué de presse
Conférence de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE SUR LE FORUM DU PACTE MONDIAL SUR LA DURABILITÉ DES AFFAIRES,

QUI SE TIENDRA À RIO DU 15 AU 18 JUIN 2012


Le Directeur exécutif du Bureau du Pacte mondial, M. Georg Kell, a présenté, cet après-midi devant la presse, au Siège des Nations Unies à New York, le Forum sur la durabilité des affaires, une initiative visant à discuter du rôle du monde des affaires dans le cadre de la prochaine Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20).


En organisant ce Forum, qui se tiendra du 15 au 18 juin à Rio, au Brésil, « le Pacte mondial espère ainsi contribuer efficacement à Rio+20 », a déclaré M. Kell, qui était l’invité du Point de presse du Porte-parole du Secrétaire général.


Le Pacte mondial des Nations Unies, qui promeut des pratiques responsables basées sur les valeurs et principes de l’ONU, se mobilise depuis plusieurs mois dans le cadre des préparatifs à Rio+20 en organisant ce Forum sur le thème: « Innovation et collaboration pour l’avenir que nous voulons ». 


Environ 1 000 cadres d’entreprises provenant d’une centaine de pays espèrent ainsi démontrer que les « affaires durables » sont la voie à suivre, a expliqué M. Kell.


Lancé en juillet 2000, le Pacte Mondial des Nations Unies est une initiative personnelle de l’ancien Secrétaire général, destinée à rassembler les entreprises, les organismes des Nations Unies, le monde du travail et la société civile autour de 10 principes universels relatifs aux droits de l’homme, aux normes du travail, à l’environnement et à la lutte contre la corruption.


« Après 10 années de mobilisation du monde des affaires, le Pacte mondial a enregistré des progrès et fourni la preuve que la création sur le long terme de valeurs qui respectent les principes universels contribue à la bonne marche des affaires », a dit M. Kell.


Le Directeur exécutif du Bureau du Pacte mondial s’est réjoui que le réseau des entreprises participantes grandisse très vite, avec actuellement 7 000 entreprises, tout en regrettant que plus de 3 000 d’entre elles aient déjà été radiées parce qu’elles ne remplissaient pas leur obligation de communication annuelle sur leurs activités.  Mais, a-t-il assuré, celles qui rejoignent maintenant cette initiative respectent mieux leur engagement de transparence.


« Ces 7 000 entreprises, provenant de 135 pays et rassemblées dans 100 réseaux constituent une initiative de grande ampleur », a observé M. Kell, tout en se disant déçu que le mouvement n’ait pas encore un impact aussi transformatif que prévu. 


« Ces entreprises représentent en réalité moins de 10% du monde des affaires », a-t-il remarqué.  Il a espéré que de nombreuses entreprises qui sont encore indécises pour s’engager sur la voie de la durabilité allaient se décider à rejoindre le mouvement.  « Nous espérons donc que Rio+20 enverra un message fort pour inciter à la durabilité des affaires. »


M. Kell veut aussi démontrer que la plupart des solutions existent déjà.  « Nous demanderons que les bonnes solutions soient diffusées rapidement et nous appellerons les gouvernements à mettre en place des incitations ainsi qu’un environnement favorable à la diffusion des solutions sur des questions cruciales comme l’eau, le climat, le développement social et l’autonomisation des femmes », a-t-il ajouté. 


Le Directeur exécutif du Bureau du Pacte mondial a invité à consulter le site Web du Pacte mondial* pour avoir davantage de renseignements sur cette initiative.  Le Forum sur la durabilité des affaires est organisé en coopération avec le Secrétariat de Rio+20, le système de l’ONU et le réseau local du Pacte mondial au Brésil.


M. Kell a saisi cette occasion pour souligner les nouveaux programmes de collaboration élaborés grâce au Pacte mondial dans des domaines comme la lutte contre la corruption, où les entreprises arrivent à travailler avec les politiciens. 


De même, a-t-il souligné, de plus en plus d’entreprises accordent une grande importance à l’égalité des sexes.  Il a ainsi signalé que 130 entreprises seraient à New York la semaine prochaine pour discuter de l’autonomisation des femmes avec le Secrétaire général et la Directrice exécutive d’ONU-Femmes.


« Un autre élément important est la capacité à se mettre d’accord sur les objectifs », a poursuivi M. Kell.  Il a salué, à cet égard, le lancement par le Secrétaire général de l’Année internationale de l’énergie durable pour tous, en 2012, et a espéré que seraient lancées d’autres initiatives de ce type sur l’eau, les ressources naturelles et la bonne gouvernance.


« Nous avançons vers Rio+20 avec grand enthousiasme, même si nous savons que des progrès en matière politique doivent encore être réalisés », a-t-il conclu, invitant à montrer aux décideurs politiques que le secteur privé ne les attend pas pour avancer.


* http://www.unglobalcompact.org/NewsAndEvents/rio_2012/index.html


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel