4/12/2012
Assemblée générale
CD/3404

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Commission du désarmement

Session d’organisation de 2013

329e séance– après-midi                                    


LA COMMISSION DU DÉSARMEMENT ADOPTE L’ORDRE DU JOUR DE SA SESSION 2013


M. Christopher Grima de Malte, présidera les travaux

de la Commission, prévus du 1er au 19 avril 2013 au Siège de l’ONU à New York


La Commission du désarmement, organe délibérant du mécanisme multilatéral des Nations Unies pour le désarmement, a tenu, cet après-midi, une réunion d’organisation préparatoire à sa session de fond de 2013, qui aura lieu du 1er au 19 avril 2013 au Siège de l’ONU, à New York.


Après avoir adopté l’ordre du jour1 de sa session d’organisation et l’ordre du jour provisoire2 de sa session de fond, la Commission a élu par acclamation M. Christopher Grima, de Malte, à la présidence de sa session 2013.


« Nous sommes très près de parvenir à des décisions universelles en matière de désarmement dont le but est d’appuyer de bonnes causes au profit de la communauté internationale tout entière », a estimé le Président sortant de la Commission, M. Enrique Roman-Morey du Pérou, tout en regrettant l’occasion ratée, lors des consultations avec les groupes régionaux en 2012, de se prononcer sur des propositions de mesures concrètes.  « Nous sommes au début d’un nouveau cycle triennal de négociations, a rappelé M. Roman-Morey, en citant les consultations avec des groupes régionaux qui ont souligné la nécessité pour la Commission d’adopter des recommandations sur des mesures de confiance dans le domaine des armes classiques, sur le désarmement nucléaire et sur la non-prolifération des armes nucléaires.  Il a précisé que les délégations s’étaient accordées sur la tenue d’une réunion informelle sur les méthodes de travail de la Commission et la quatrième Décennie du désarmement.


Par la résolution 67/71, adoptée hier, lundi 3 décembre, l’Assemblée générale a recommandé à la Commission du désarmement d’intensifier ses consultations, afin de parvenir à un accord sur les points de son ordre du jour, avant l’ouverture de sa session de fond de 2013.  Par ce texte, la Commission du désarmement est priée de se réunir en 2013, pendant trois semaines au plus, à savoir du 1er  au 19 avril, et de lui présenter un rapport de fond à sa soixante-huitième session.


La Commission a, par ailleurs, nommé par acclamation ses Vice-Présidents: M. Hartmut Koller-Lenhardt de l’Autriche, au nom du Groupe des États d’Europe occidentale; et MM. Amr Fathi Aljowaily de l’Égypte et Bafétigué Ouattara de la Côte d’Ivoire, au nom du Groupe des États d’Afrique.


Le nouveau Président a rappelé que des consultations étaient en cours au sein du Groupe des États d’Asie et du Pacifique, du Groupe des États d’Europe orientale et du Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes en vue de la désignation d’autres vice-présidents, d’un rapporteur et du président du Groupe de travail II. 


Après la réunion d’organisation d’aujourd’hui, la Commission du désarmement reprendra ses travaux le 1er avril prochain, date qui marquera le début du débat général de sa session de fond de 2013, lequel devrait durer deux jours.


La Commission du désarmement n’a pu s’entendre sur des recommandations depuis 1999.  Lors de la séance organisationnelle 20123, certaines délégations avaient souhaité que le prochain cycle de trois ans soit l’occasion de se concentrer sur des sujets spécifiques et d’éviter des discussions génériques et répétitives, alors que d’autres avaient voulu que l’on accordât la priorité au désarmement nucléaire et à la non-prolifération des armes nucléaires, ainsi qu’aux éléments d’un projet de déclaration faisant des années 2010 la quatrième Décennie du désarmement.  Certaines délégations avaient souhaité que l’ordre du jour pour le cycle triennal soit rédigé de façon précise et exacte, en notant que l’expérience montrait l’inefficacité de discussions sur des sujets trop vastes.  Elles avaient proposé que l’on se concentre sur des sujets concrets et spécifiques et que l’on s’entende sur des mécanismes de décision qui permettraient à la Commission d’arriver à des résultats concrets.


1A/CN.10/L.69

2 A/CN.10/L.70

3 CD/3320


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel