25/04/2011
Secrétaire général
SG/T/2783

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

ACTIVITÉS DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL EN UKRAINE DU 19 AU 21 AVRIL


(Adapté de l’anglais)


Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon et son épouse, Mme Ban Soon-Taek sont arrivés à Kiev dans la matinée du mardi 19 avril en provenance de Budapest.


En début d’après-midi, le Secrétaire général a participé à un déjeuner de travail avec le Premier Ministre de la France, M. François Fillon.  Ils ont parlé de la situation en Haïti, en Côte d’Ivoire, en Libye, au Liban et plus largement de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.  Les deux hommes ont également abordé le volet de la sécurité et de la sûreté nucléaires, échangeant leurs points de vue sur les options de la coopération internationale, les processus d’examen nationaux actuels, ainsi que les implications pour l’énergie propre.


Le Secrétaire général s’est ensuite rendu à la Maison ukrainienne où il a été accueilli par M. Viktor Yanukovych, Président de l’Ukraine et M. Kostyantyn Gryshchenko, Ministre des affaires étrangères de l’Ukraine.


Le Secrétaire général a ensuite prononcé un discours au Sommet de Kiev sur l’utilisation sûre et innovante de l’énergie atomique.  Il a dit que l’explosion de la centrale de Tchernobyl, il y a 25 ans, avait fait planer un nuage radioactif sur l’Europe et jeté une ombre sur le monde.  En ce moment, a-t-il dit, la tragédie de la Centrale nucléaire de Fukushima Dai-ichi au Japon continue de se dérouler, donnant lieu à un moment de profonde réflexion.  Comment assurer à la fois l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire et le plus haut degré de sûreté.


Le Secrétaire général a estimé qu’il faut repenser cette question fondamentale dans son ensemble.  La sûreté doit être d’une suprême importance, parce que les conséquences sont catastrophiques.


Il a indiqué qu’il était temps de procéder à un examen global des normes de sûreté nucléaire nationales et internationales. 


Mardi après-midi, le Secrétaire général a également tenu plusieurs réunions bilatérales, dont une avec M. Nursultan A. Nazarbayev, Président du Kazakhstan.  Les deux hommes ont échangé leurs points de vue sur la sécurité et la sûreté nucléaires, ainsi que sur la coopération régionale en Asie centrale.


Avec M. Zhang Dejiang, Vice-Premier Ministre de la Chine, le Secrétaire général a parlé entre autres, de la sécurité et la sûreté nucléaires, de la situation dans la péninsule coréenne et la Quatrième conférence internationale sur les pays les moins avancés (PMA) qui se déroulera à Istanbul, au mois de mai.


Avec M. José Manuel Barroso, Président de la Commission européenne, le Secrétaire général a parlé de l’évolution de la situation en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, ainsi que de la coopération entre l’ONU et l’Union européenne à cet égard.  Le Secrétaire général a remercié la Commission européenne pour avoir appuyé son initiative visant la création d’un cadre international pour la sécurité et la sûreté nucléaires.


Dans la soirée, le Secrétaire général a participé à un dîner offert par le Président Yanukovych, avant d’écouter un requiem au Théâtre national ukrainien.


Mercredi matin, le Secrétaire général, accompagné du Président Yanukovych, s’est rendu en hélicoptère à la Centrale nucléaire de Tchernobyl et a pu constater de visu la situation, 25 ans après la crise nucléaire.  Il a indiqué aux journalistesque l’expérience avait été très émouvante.


Après être rentré de Tchernobyl, le Secrétaire général a participé à un déjeuner de travail avec le Président Yanukovych.  Il a ensuite prononcé un discours à la Conférence scientifique internationale sur la sécurité nucléaire.  Le Secrétaire général a parlé des 6 000 enfants dont la santé a été profondément affectée par le cancer de la thyroïde et des six millions de personnes qui continuent de vivre dans des communautés touchées au Bélarus, en Fédération de Russie et en Ukraine. 


Au cours de cette journée, le Secrétaire général s’est également entretenu avec M. Thorbjørn Jagland, Secrétaire général du Conseil de l’Europe.  Les deux hommes ont parlé de la coopération entre l’ONU et le Conseil de l’Europe en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, des droits des migrants et des minorités en Europe, ainsi que de la situation à l’ouest des Balkans.


Plus tard dans l’après-midi, le Secrétaire général a rencontré l’Équipe de pays de l’ONU et a organisé une rencontre avec le personnel de l’ONU en Ukraine.


Dans la soirée, il a été l’hôte d’un dîner offert par le Ministre des affaires étrangères de l’Ukraine.


Jeudi matin, avant de s’envoler pour la Fédération de Russie, le Secrétaire général a été fait Docteur honoris causa par l’Institut de Kiev sur les relations internationales.  Dans son discours, il a parlé de la question de la sûreté nucléaire et du récent différend en Côte d’Ivoire, relevant que tout au long de l’évolution de la situation, la communauté internationale avait clairement confirmé le principe que dans une démocratie, les peuples ont le droit de choisir leur dirigeant. 


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel