13/05/2011
Secrétaire général
SG/SM/13571
OBV/992
PI/1985

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL APPELLE À RÉDUIRE LA FRACTURE NUMÉRIQUE POUR ACCROÎTRE

LES CHANCES D’UNE VIE MEILLEURE


On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information, le 17 mai:


Les technologies de l’information et des communications ont modifié le paysage mondial.  Moteur de l’économie mondiale, elles sont devenues les grands catalyseurs de la société moderne, permettant de communiquer au-delà des frontières et des différences culturelles, facilitant les échanges et le commerce, et donnant accès à des ressources essentielles telles que les soins de santé et l’éducation.


Les événements qui se sont produits récemment dans le monde, notamment en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, ont également mis en relief le rôle catalyseur que les téléphones mobiles et les médias sociaux jouent pour galvaniser l’opinion publique contre la répression.  En outre, au lendemain des catastrophes naturelles, de plus en plus fréquentes et violentes, nous avons vu comment ces technologies sont un élément essentiel des interventions humanitaires, établissant des voies de communication qui permettent de sauver des vies, de réunir des familles et d’acheminer les secours d’urgence aux personnes dans le besoin.


Le thème de cette année, « Mieux vivre dans les communautés rurales grâce aux TIC », fait ressortir la nécessité d’exploiter pleinement le potentiel des technologies de l’information et des communications au profit des populations rurales dans le monde entier.  Soixante-dix pour cent des 1,4 milliard d’habitants des pays en développement les plus pauvres vivent en milieu rural.  Leur vie peut être transformée à mesure que les écoles des villages ont accès à l’information et au savoir sur Internet, que la télémédecine est portée jusque dans les centres de santé ruraux les plus reculés, que des informations météorologiques fiables sont fournies aux agriculteurs et aux pêcheurs, et que des informations à jour sur les marchés sont communiquées aux producteurs.


L’Union internationale des télécommunications et ses partenaires continuent à s’efforcer de connecter le monde.  Je salue ces efforts, notamment l’opération visant à implanter des réseaux à large bande dans chaque localité.  Grâce aux télécommunications à large bande, il sera possible de mettre des informations à la portée des régions rurales les plus reculées.


À mesure que nous réduisons la fracture numérique, nous comblons le fossé qui sépare ceux qui ont accès à l’information et au savoir, et ceux qui en sont privés, accroissant ainsi les chances d’une vie meilleure.  Élargir l’accès permettra de réaliser plus vite les Objectifs du Millénaire pour le développement, de réduire la pauvreté et la faim et de mieux assurer la viabilité de l’environnement, et de garantir aussi une égalité et une autonomie plus grandes aux femmes et aux défavorisés.


À l’occasion de la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information, prenons l’engagement de relier les communautés rurales et le monde entier à la révolution numérique afin de réaliser nos objectifs de développement et de promouvoir la paix et la prospérité pour tous.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel