26/04/2011
Secrétaire général
SG/SM/13526

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

SELON BAN KI-MOON, LE MONDE DOIT AFFICHER SA DÉTERMINATION À CHASSER LE DERNIER NUAGE

DE TCHERNOBYL ET À OFFRIR UN AVENIR MEILLEUR AUX GENS QUI ONT VÉCU SOUS SON OMBRE


La déclaration suivante a été faite aujourd’hui par le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl:


Au vingt-cinquième anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, le pire accident nucléaire de l’histoire, nous nous souvenons de l’héroïsme des pompiers et autres agents de secours.  Nous nous souvenons aussi du sort de millions de gens qui ont été évacués des régions contaminées et de ceux qui vivent toujours dans ces régions au Bélarus, dans la Fédération de Russie et en Ukraine.  Leur sacrifice ne doit jamais être oublié, leur souffrance ne doit pas être ignorée. 


Les Nations Unies sont déterminées à répondre à cette question sous tous ses aspects.  Nous continuerons à jouer un rôle actif dans la mise en œuvre du Plan d’action des Nations Unies sur Tchernobyl, conformément à la Décennie du relèvement et du développement durable des régions touchées, proclamée par l’Assemblée générale pour les années 2006-2016.  Une fois encore, j’appelle la communauté internationale à appuyer le plein relèvement de toutes les communautés touchées par la catastrophe de Tchernobyl.  La science nous dit qu’une vie normale est tout à fait possible pour la plupart des gens qui vivent dans ces zones mais, les investissements et les emplois sont cruciaux. 


Pendant ma visite à Tchernobyl la semaine dernière, j’ai pu voir de mes propres yeux l’étendue des dégâts, une expérience émouvante qui a été l’occasion de réfléchir à l’impact de la catastrophe, aux vies perdues ou changées à jamais, et de faire face à la dure réalité des maladies et des dégâts environnementaux pour les générations passées et futures. 


Aussi solennelle et attristante qu’a été ma visite, j’ai également vu des signes d’espoir.  Les pays réunis à la Conférence internationale d’annonces de contributions pour les travaux de protection à Tchernobyl ont offert des fonds importants.  J’espère que le Gouvernement de l’Ukraine ainsi que la communauté des donateurs pourront célébrer l’édification d’un sarcophage plus sûr et plus respectueux de l’environnement en 2015. 


De plus, je suis heureux de constater que le Sommet de Kiev sur l’utilisation sûre et innovante de l’énergie nucléaire a souligné avec succès l’importance de réévaluer la nécessité de renforcer le régime mondial de sûreté nucléaire.  L’urgence de ce travail a été mise en exergue par le récent accident nucléaire de la centrale de Fukushima, qui a replacé la sûreté nucléaire à la tête de l’agenda international. 


À une époque où les conséquences néfastes des changements climatiques et de la demande en énergie nucléaire sont amenées à augmenter, un débat sérieux, au niveau mondial, sur la manière d’assurer l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire et un maximum de sûreté, prend tout son sens.  Dans cet esprit, j’ai présenté cinq propositions orientées vers l’action lors du Sommet de Kiev pour renforcer le régime mondial de sûreté nucléaire. 


À l’occasion de cet anniversaire important, proclamons notre détermination à chasser le dernier nuage de Tchernobyl et à offrir un avenir meilleur aux gens qui ont vécu trop longtemps sous son ombre.  Nous devons continuer à bâtir un héritage durable de sûreté.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel