07/04/2011
Secrétaire général
SG/SM/13499
AFR/2158

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

PRÉOCCUPÉ PAR LA SITUATION HUMANITAIRE DANS LES VILLES LIBYENNES ASSIÉGÉES,

BAN KI-MOON RENOUVELLE SON APPEL AU CESSEZ-LE-FEU IMMÉDIAT


La déclaration suivante a été communiquée hier par le Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Le Secrétaire général est profondément préoccupé par la détérioration de la situation humanitaire dans laquelle se trouvent les civils des villes libyennes qui subissent des attaques armées, notamment Misratah, Brega et Zintan.  La situation à Misratah est particulièrement grave, des informations faisant état de l’utilisation d’armes lourdes au cours des attaques lancées contre la ville, dont la population est prise au piège et se trouve, du fait de bombardements intenses de ces dernières semaines, dans l’impossibilité de recevoir des vivres essentiels, notamment de l’eau potable, de la nourriture et des médicaments.


Le Secrétaire général renouvelle son appel urgent pour que cesse immédiatement l’utilisation indiscriminée de la force militaire contre la population civile et pour que soit permis le plein accès à l’aide humanitaire.  Il appelle également le Gouvernement de la Libye, une fois de plus, à se soumettre aux termes de la résolution 1973 du Conseil de sécurité qui demande qu’un cessez-le-feu soit immédiatement instauré, et que soit mis fin à toutes les violences et les attaques armées contre les civils.  Le Secrétaire général rappelle à toutes les parties concernées que les auteurs de tels abus seront tenus responsables de leurs actions.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel