28/11/2011
Conseil de sécurité
SC/10461

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE COMITÉ DU CONSEIL DE SÉCURITÉ CONCERNANT LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO MET À JOUR LA LISTE DES PERSONNES ET ENTITÉS VISÉES PAR L’INTERDICTION DE VOYAGER ET LE GEL DES AVOIRS


Le 28 novembre 2011, le Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1533 (2004) concernant la République démocratique du Congo a ajouté le nom de la personne ci-après à la Liste des personnes et entités soumises aux mesures imposées aux paragraphes 13 et 15 de la résolution 1596 (2005) et reconduites au paragraphe 3 de la résolution 1952 (2010):


Nom (nom de famille/prénoms): SHEKA, Ntabo Ntaberi; date de naissance: 4 avril 1976.  Lieu de naissance: territoire de Walikale (République démocratique du Congo).  Passeport/renseignements d’identité: titre: commandant en chef, Nduma Defence for Congo, groupe Maï Maï Sheka; nationalité: congolais.


Désignation/justification: Ntabo Ntaberi Sheka, commandant en chef de la branche politique du groupe Maï Maï Sheka, est le dirigeant politique d’un groupe armé congolais qui fait obstacle au désarmement, à la démobilisation et à la réintégration des combattants.  Le groupe Maï Maï Sheka est une milice basée au Congo qui opère à partir de bases situées dans le territoire de Walikale à l’est de la République démocratique du Congo.


Le groupe Maï Maï Sheka a mené des attaques contre des mines dans l’est de la RDC, et s’est notamment emparé des mines de Bisiye et a commis des extorsions au préjudice de la population locale.


Ntabo Ntaberi Sheka a aussi commis des violations graves du droit international qui ont notamment pris des enfants pour cibles.  Ntabo Ntaberi Sheka a planifié et ordonné une série d’attaques dans le territoire de Walikale du 30 juillet au 2 août 2010 pour punir les populations locales qu’il accusait de collaborer avec les forces gouvernementales congolaises.  Au cours de ces attaques, des enfants ont été violés et enlevés, assujettis à un travail forcé et soumis à des traitements cruels, inhumains ou dégradants.  La milice Maï Maï Sheka a aussi enrôlé des garçons de force et maintenu des enfants dans ses rangs après des campagnes de recrutement.


Le Comité continuera d’actualiser régulièrement la Liste.  La Liste actualisée (au 28 novembre 2011) sera disponible à l’adresse: http://www.un.org/french/sc/committees/1533/pdf/list_french.pdf.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel