28/11/2011
Conseil de sécurité
SC/10460

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ CONCERNANT LA SITUATION AU YÉMEN


On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de novembre, M. José Filipe Moraes Cabral (Portugal):


Le 28 novembre, les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé de Jamal Benomar, Conseiller spécial du Secrétaire général pour le Yémen, et de Philippe Lazzarini, Directeur adjoint de la Division de la coordination et des interventions du Bureau de la coordination des affaires humanitaires, sur la situation au Yémen.


Les membres du Conseil ont salué les efforts déployés par le Conseil de coopération du Golfe et le Conseiller spécial, M. Jamal Benomar.  Ils ont accueilli avec satisfaction l’accord conclu entre les parties, sur la base de l’initiative du Conseil de coopération du Golfe (CCG), et se sont félicités que le Président du Yémen ait signé l’initiative et que les parties aient signé le mécanisme d’application, marquant ainsi le départ de la période de transition pacifique du pouvoir, conformément à la résolution 2014 (2011) du Conseil de sécurité.


Les membres du Conseil ont estimé que l’initiative du Conseil de coopération du Golfe et son mécanisme d’application devraient maintenant être mis en œuvre sans tarder, avec sérieux, de manière transparente et dans un esprit d’ouverture et de réconciliation.  Ils ont pris acte de l’appui que le Conseil fournit aux efforts déployés par le Yémen pour atteindre les objectifs d’étape fixés dans le plan d’application et ont exprimé l’espoir que les parties honoreraient le calendrier arrêté dans l’accord, concernant notamment la formation d’un gouvernement d’unité nationale, la tenue d’élections présidentielles dans un délai de 90 jours, l’instauration d’un dialogue national, le processus de réforme constitutionnelle et l’adoption d’un programme de réformes qui commence à s’attaquer aux graves problèmes humanitaires, économiques et en matière de sécurité que connaît le Yémen.


Les membres du Conseil ont réaffirmé leur attachement à l’intégrité territoriale et à l’unité du Yémen.  Ils ont vivement engagé toutes les parties à renoncer à la violence, à s’abstenir de toute nouvelle provocation et à appliquer pleinement la résolution 2014 (2011) du Conseil.  Ils ont réaffirmé que les auteurs d’actes de violence, de violations des droits de l’homme et d’abus devront répondre de leurs actes.  Ils ont déploré les violences qui ont éclaté le 24 novembre et qui auraient causé la mort de cinq personnes à Sanaa.  Ils ont insisté sur la nécessité de permettre l’acheminement sans entrave des secours humanitaires pour faire face à la crise qui ne cesse de s’aggraver.  Les membres du Conseil ont par ailleurs exhorté toutes les parties yéménites à agir sans attendre, avec un appui accru de l’ONU, de la communauté internationale et des pays du Conseil de coopération du Golfe, pour assurer la paix, la stabilité et la réconciliation et remédier à la situation humanitaire et économique que connaît le Yémen.


Les membres du Conseil se sont félicités des mesures prises par le Secrétaire général dans le cadre de ses bons offices, notamment de l’envoi d’une mission d’assistance électorale de l’ONU.  Ils ont réaffirmé qu’ils comptaient continuer à suivre de près la situation politique, humanitaire et en matière de sécurité au Yémen et la suite donnée à la résolution 2014 (2011) du Conseil.  Ils ont déclaré attendre avec intérêt le nouveau bilan qui leur sera présenté dans 30 jours concernant la situation au Yémen, notamment l’état de la mise en œuvre des accords sur la transition politique.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel