8/11/2011
Conseil de sécurité
SC/10438
AFR/2280

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LES ELECTIONS AU LIBÉRIA


On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite le 6 novembre par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de novembre, M. José Filipe Moraes Cabral (Portugal), sur les élections au Libéria:


Les membres du Conseil de sécurité réaffirment leur ferme appui au rôle constructif que la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL), dirigée par la Représentante spéciale du Secrétaire général, Mme Ellen Margrethe Løj, continue de jouer conformément à son mandat.


Les membres du Conseil renouvellent leur soutien à l’action menée par la MINUL pour favoriser le processus électoral au Libéria jusqu’à son achèvement, ainsi qu’aux efforts déployés par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, l’Union africaine et autres intervenants pour fournir des observateurs électoraux.


Les membres du Conseil suivent de près les événements récents liés au second tour des élections présidentielles au Libéria, qui doit se tenir le 8 novembre, et sont profondément préoccupés par les déclarations demandant le boycottage des élections.  Les membres du Conseil se déclarent particulièrement inquiets des menaces reçues par le personnel du Conseil électoral national.


Les membres du Conseil de sécurité demandent à toutes les parties prenantes libériennes de faire preuve de la plus grande retenue et d’œuvrer ensemble à maintenir la confiance dans le processus électoral.  Ils engagent toutes les parties à utiliser tous les mécanismes nationaux appropriés existants en vue de donner suite aux plaintes concernant les élections.


Les membres du Conseil appuient sans réserve les efforts déployés par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en vue de promouvoir le dialogue au Libéria, et souscrivent pleinement à sa déclaration récente par laquelle elle invite toutes les parties prenantes libériennes à ne pas laisser passer cette occasion historique de consolider la démocratie et la paix dans le pays et à participer activement au scrutin du 8 novembre.


*   ***   *



À l’intention des organes d’information • Document non officiel