14/1/2011
Conseil de sécurité
SC/10154
AFR/2097

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA SOMALIE


On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de janvier, M. Ivan Barbalić (Bosnie-Herzégovine), sur la Somalie:


Les membres du Conseil de sécurité se sont de nouveau dits préoccupés par la persistance de l’instabilité et par la détérioration de la situation humanitaire en Somalie.  Ils ont réaffirmé leur appui à l’Accord de Djibouti comme base du règlement du conflit en Somalie et ont une nouvelle fois assuré le Gouvernement fédéral de transition de leur plein soutien dans les efforts qu’il déploie en faveur de la paix, de la sécurité et de la réconciliation.  Ils ont souligné l’importance de la réconciliation, de la concertation et d’une participation sans exclusive au processus politique.  Ils ont engagé le Gouvernement fédéral de transition à demeurer uni et à redoubler d’efforts pour achever les tâches de transition restantes, en particulier l’élaboration de la constitution et la fourniture des services de base à la population, de manière à préparer un avenir meilleur pour les Somaliens, en assurant notamment leur développement économique et social et la réalisation de leurs droits de l’homme.  Les membres du Conseil ont noté que la période de transition, telle que définie dans l’Accord de Djibouti, s’achèvera en 2011 et ont apporté leur soutien à l’action que mène le Représentant spécial du Secrétaire général, en coopération avec la communauté internationale, pour aider les Somaliens à élaborer des arrangements pour la période postérieure à la transition en Somalie.  Ils ont fait part de leur intention de suivre la situation de près.


Les membres du Conseil ont redit leur plein soutien à la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) et ont remercié à nouveau les Gouvernements burundais et ougandais d’avoir fourni des contingents.  Ils ont souligné combien il importait que l’AMISOM dispose en temps utile de ressources prévisibles et fiables et ont encouragé la communauté internationale à la doter de ressources supplémentaires et à l’épauler pour lui permettre de mieux s’acquitter de son mandat et d’atteindre l’effectif de 12 000 militaires prévu par son mandat.  Ils ont pris note des recommandations que le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a formulées le 15 octobre 2010 au sujet de la Somalie et souligné qu’ils avaient l’intention de garder la situation à l’étude.  Ils ont également souligné l’importance de l’aide que la communauté internationale pouvait apporter pour la formation, l’équipement et le renforcement des capacités des Forces somaliennes de sécurité et d’autres institutions nationales, ainsi que la nécessité de respecter l’embargo décrété par l’ONU sur les livraisons d’armes à la Somalie.


Les membres du Conseil ont condamné toutes attaques contre le Gouvernement fédéral de transition, l’AMISOM et la population civile par des groupes d’opposition armés, des combattants étrangers et leurs partisans.  Ils ont demandé aux groupes d’opposition armés de mettre immédiatement fin à leurs attaques, de déposer les armes, de renoncer à la violence et de participer aux efforts de réconciliation.  Ils ont demandé par ailleurs à toutes les parties de respecter les obligations qui leur incombent en vertu du droit international humanitaire.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel