07/03/2011
Conseil économique et social
ENV/DEV/1199
FEM/1851

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE « PARTENARIAT POUR LES FORÊTS » ESTIME QUE LA GESTION DURABLE DU

COUVERT FORESTIER EXIGE UNE PLUS GRANDE IMPLICATION DES FEMMES


(Adapté de l’anglais)


À la veille de la Journée internationale de la femme, le 8 mars, les experts du « Partenariat pour les forêts »* soulignent que le couvert forestier de la planète ne pourra être géré de manière durable si les femmes, principales utilisatrices des ressources forestières dans les pays en développement, continuent d’être mises à l’écart.


Toutes les études indiquent qu’une plus grande implication des femmes dans la gestion des forêts améliore l’état et la durabilité de ces forêts, élément essentiel de la lutte contre les changements climatiques.


2011 a été proclamée par les Nations Unies, Année internationale des forêts, une excellente plate-forme, selon les experts, pour réévaluer les défis liés à la participation de la femme à la gestion forestière au moment même où les gouvernements s’efforcent de réorienter leurs politiques et de créer de nouvelles mesures pour mettre en œuvre le Programme REDD+.


REDD+ est le Programme de collaboration des Nations Unies sur la réduction des émissions liées au déboisement et à la dégradation des forêts dans les pays en développement.


Les changements climatiques et la déforestation ont augmenté la charge de travail des femmes rurales qui se tournent traditionnellement vers les forêts pour les médicaments, le bois de cuisson, la nourriture ou l’eau.


Les experts constatent un écart énorme entre les progrès notables dans l’implication des femmes aux niveaux national et international et les changements réels sur le terrain.


En matière de propriété foncière, par exemple, des programmes sexospécifiques s’imposent pour répondre aux facteurs historiques, sociaux et culturels favorisant le contrôle des terres par les hommes.  Les industries forestières devraient aussi recruter davantage de femmes.


Le « Partenariat pour les forêts » est un arrangement volontaire pour la gestion, la protection et le développement durable de tous les types de forêts.  Il est composé des 14 organisations et secrétariats internationaux suivant: 


-        Centre pour la recherche forestière internationale (CIFOR)

-        Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)

-        Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT)

-        Union internationale des instituts de recherche forestière (IUFRO)

-        Convention sur la diversité biologique (CBD Secretariat)

-        Fonds pour l’environnement mondial (GEF Secretariat)

-        Conseil des Nations Unies sur la désertification (UNCCD Secretariat)

-        Forum des Nations Unies sur les forêts (UNFF Secretariat)

-        Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (UNFCCC Secretariat)

-        Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)

-        Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE)

-        Centre international pour la recherche en agroforesterie (ICRAF)

-        Banque mondiale (World Bank)

-        Union internationale pour la conservation de la nature (UICN)


Pour de plus amples informations, veuillez contacter Sylvia Chen, du Forum des Nations Unies sur les forêts par courriel: chen14@un.org


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel