12/01/2011
Communiqué de presse
Conférence de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

C ONFÉRENCE DE PRESSE DU NOUVEAU PRÉSIDENT DU GROUPE DES 77 ET LA CHINE ET   REPRÉSENTANT PERMANENT DE L’ARGENTINE


Le Représentant permanent de l’Argentine, Jorge Argüello, a dévoilé, au cours d’une conférence de presse au Siège de l’ONU à New York, le programme qu’il entend défendre à la présidence du Groupe des 77 et la Chine (G-77), à laquelle il a accédé aujourd’hui même.


L’Argentine, qui est aussi membre du G-20, s’évertuera à faire entendre la voix des 131 membres du G-77 dans tous les forums internationaux, a assuré le nouveau Président.  Il a promis de travailler à la mobilisation d’un consensus sur le développement économique et social, le financement de ce développement et le système commercial international.


Jorge Argüello n’a pas voulu s’appesantir sur les différences entre membres du G-77, s’agissant, en particulier des droits de l’homme et de la démocratie.  Il a souligné que le Groupe n’a pas vocation à discuter de questions politiques ni à évaluer la qualité des démocraties.


Notre richesse est notre diversité, a-t-il plaidé, en rappelant que son Groupe rassemble 131 des 192 États Membres de l’ONU.  Nous représentons, a-t-il insisté, une grande majorité de la population mondiale et une part importante de la croissance mondiale.


Le nouveau Président, qui a rencontré les 14 représentants permanents des pays des Caraïbes, a exprimé son intention d’en faire autant avec les pays du Pacifique dans le souci d’entendre les attentes de tous et de dégager un consensus sur les questions importantes comme la coopération Sud-Sud ou la lutte contre les changements climatiques.


Le débat de haut niveau que l'Assemblée générale a tenu en septembre dernier sur les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), a rappelé Jorge Argüello, a alerté la communauté internationale sur les défis à relever d’ici la date butoir de 2015.  Il a estimé que les crises financière et économique mondiales ont entamé voire inversé les progrès enregistrés jusqu’ici par certains pays.  Une des priorités du G-77, a-t-il prévenu, est donc d’obtenir des pays développés qu’ils respectent l’engagement de consacrer 0,7% de leur PIB à l’aide publique au développement (APD).


Nous devrons faire preuve de volonté politique et d’intelligence pour parvenir à des consensus sur les questions qui nous tiennent à cœur, a préconisé le Représentant permanent, qui a aussi rencontré ses homologues du Conseil de sécurité et des principaux États du G-77.


Forte de son expérience nationale, a dit Jorge Argüello, l’Argentine sait qu’il existe de nombreux moyens d’avancer dans le domaine de la réforme du système financier international.  Il a d’ailleurs annoncé que son chef d’État, Cristina Fernandez de Kirschner, présidera, aux côtés de son homologue libyen, Mouammar Kadhafi, le Sommet quinquennal des pays du Sud qui se tiendra, cette année, au mois de juin en Libye.


Parmi les autres préoccupations, le nouveau Président du G-77 a rappelé que 2011 est une année budgétaire et qu’à ce titre, son Groupe facilitera le consensus sur le budget de l’exercice biennal 2012-2013 que l’Assemblée générale doit adopter à la fin de cette année.


À titre personnel, il a jugé indispensable de progresser dans la réforme du Conseil de sécurité, tout en reconnaissant que le principal partenaire régional de son pays, le Brésil, n’en a pas la même vision.


L’Argentine accède à la présidence annuelle du G-77 après le Yémen.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel