14/01/2011
Conseil de sécurité
CS/10152

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de sécurité

6466e séance – matin


À LA VEILLE DU RETRAIT DE LA MISSION DE L’ONU, LE CONSEIL ENCOURAGE LE NÉPAL

À ACHEVER LA RÉDACTION DE SA CONSTITUTION DANS LES DÉLAIS PRÉVUS


Le Président du Conseil de sécurité pour le mois de janvier, Ivan Barbalić de la Bosnie–Herzégovine, a lu, aujourd’hui, une déclaration présidentielle dans laquelle les membres du Conseil encouragent le Népal à achever la rédaction de la nouvelle constitution dans les délais prévus en vue d’être mieux à même d’édifier un avenir meilleur, plus équitable et plus démocratique pour son peuple.


Par ce texte, les membres du Conseil réaffirment leur soutien au processus de paix et exhortent le Gouvernement népalais et tous les partis politiques à redoubler d’efforts, à continuer de travailler de concert dans un esprit de consensus en vue de respecter les engagements qu’ils ont pris dans l’Accord de paix global et d’autres accords, et à régler rapidement les questions pendantes relatives au processus de paix.


Alors que la Mission des Nations Unies au Népal achève les préparatifs de son retrait, le 15 janvier 2011, les membres du Conseil de sécurité expriment leur appréciation et leurs remerciements à la Représentante du Secrétaire général, Karin Landgren, et à l’équipe de la MINUNEP, pour les efforts déployés, afin d’aider le peuple népalais à mener à terme le processus de paix.  Ils saluent l’engagement constant du Secrétaire général et des organes de l’ONU qui continuent d’appuyer le processus de paix et le peuple népalais.


Lors de l’exposé qu’elle a fait au Conseil de sécurité le 6 janvier dernier*, la Représentante du Secrétaire général pour le Népal avait prévenu que le risque d’échec du processus de paix dans le pays n’était pas à exclure.  Elle avait noté que le processus de paix continuait de se heurter à bien des défis, en tout premier lieu, la promulgation d’une nouvelle constitution avant la date limite, reportée au 28 mai 2011, et l’intégration au sein des forces de sécurité ou la réinsertion dans la société d’environ 19 000 soldats de l’armée maoïste.


Elle s’était aussi inquiétée des divergences croissantes au sein des principales formations politiques népalaises venant s’ajouter au manque de confiance qui prévaut entre ces mêmes formations, en notant que la principale source de désaccord portait sur la direction à donner au processus de paix lui-même.


Déclaration présidentielle


Alors que la Mission des Nations Unies au Népal achève ses préparatifs pour son départ le 15 janvier 2011, le Conseil de sécurité exprime son appréciation et ses remerciements à la Représentante du Secrétaire général, Karin Landgren, et à l’équipe de la MINUNEP pour les efforts qu’ils ont déployés afin d’aider le peuple népalais à mener à terme le processus de paix.


Le Conseil réaffirme son soutien au processus de paix et exhorte le Gouvernement népalais et tous les partis politiques à redoubler d’efforts, à continuer de travailler de concert dans un esprit de consensus en vue de respecter les engagements qu’ils ont pris dans l’Accord de paix global et d’autres accords, et à régler rapidement les questions pendantes relatives au processus de paix.  Le Conseil encourage le Népal à achever la rédaction de la nouvelle constitution dans les délais prévus en vue d’être mieux à même d’édifier un avenir meilleur, plus équitable et plus démocratique, pour son peuple.


Le Conseil salue l’engagement constant du Secrétaire général et des organes de l’ONU qui continuent d’appuyer le processus de paix et le peuple népalais.


Le Conseil continuera à apporter son appui au processus de paix au Népal.


* Voir communiqué de presse CS/10145


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel