13/06/2011
Assemblée générale
AG/11096

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Assemblée générale

Soixante-cinquième session

96e séance plénière - matin


L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE FIXE AU 22 SEPTEMBRE 2011 SA RÉUNION DE HAUT NIVEAU SUR LE RACISME, LA XÉNOPHOBIE ET L’INTOLÉRANCE


L’Assemblée générale, qui a aussi adopté une résolution sur les causes des conflits en Afrique, a décidé, ce matin, que sa réunion de haut niveau célébrant le dixième anniversaire de l’adoption de la Déclaration et du Programme d’action de Durban sur le racisme, la xénophobie et l’intolérance, se tiendra le jeudi 22 septembre 2011.


Par une résolution* adoptée sans vote, l’Assemblée précise que le thème de cette réunion, qui aura lieu le deuxième jour du débat général de sa soixante-sixième session, sera « Victimes du racisme, de la discrimination raciale, de la xénophobie et de l’intolérance qui y est associée: reconnaissance, justice et développement ».


La séance plénière de la réunion, qui comprendra plusieurs tables rondes, sera scandée par les interventions du Président de l’Assemblée générale, du Secrétaire général, de la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, du chef d’État sud-africain, d’un intervenant pour chaque groupe régional et du représentant d’une ONG luttant contre le racisme.


Le coût de la réunion est estimé à environ 300 000 dollars, un montant déjà approuvé par l’Assemblée générale**.


Ce matin, l’Assemblée a aussi adopté une résolution*** sur l’application des recommandations du Secrétaire général sur les causes des conflits et la promotion d’une paix et d’un développement durable en Afrique. 


Aux termes de ce texte, présenté par l’Argentine au nom du Groupe des 77 et de la Chine, l’Assemblée souligne les progrès accomplis et les difficultés rencontrées dans l’action menée pour s’attaquer aux causes des conflits.  Elle demande aux organismes de l’ONU et aux États Membres d’appuyer les mécanismes de consolidation de la paix, notamment le Groupe des Sages, le Cadre d’action de l’Union africaine pour la reconstruction et le développement postconflit et le système d’alerte rapide, ainsi que la mise en place de la Force africaine en attente.


L’Assemblée invite l’ONU et les donateurs à accroître leur soutien aux efforts visant à doter l’Afrique de moyens de médiation et de négociation.  Elle souligne l’importance vitale d’une approche régionale de la prévention des conflits, en particulier pour ce qui est des questions transfrontières telles que la criminalité transnationale organisée, les programmes de désarmement, de démobilisation et de réintégration, la prévention de l’exploitation illégale de ressources naturelles, du trafic de marchandises de grande valeur et du trafic illicite d’armes légères et de petit calibre.


L’Assemblée recommande aussi de renforcer le rôle des femmes dans la prévention et le règlement des conflits, et la consolidation de la paix.  Elle invite à défendre le principe de la protection des réfugiés; les organismes des Nations Unies et les États Membres devant aider les pays africains à mettre en place des mesures permettant aux déplacés et aux réfugiés de rentrer chez eux en toute sécurité. 


L’Assemblée demande à ces mêmes organismes et aux partenaires bilatéraux et multilatéraux de veiller à ce que les dispositions de la déclaration politique sur les besoins de développement de l’Afrique soient appliquées rapidement et à ce que le Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique soit mis en œuvre.


*    A/65/L.76

**   A/65/259

***  A/65/L.62/Rev.1


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel