22/11/2011
Communiqué de presse
AFR/2293

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL ENGAGE LE CAMEROUN ET LE NIGÉRIA À FINALISER LE PROCESSUS

DE DÉMARCATION DE LEUR FRONTIÈRE D’ICI À 2012


(Adapté de l’anglais)


NEW YORK, 22 novembre (Département des affaires politiques) -- Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, a organisé, le 22 novembre dernier, une Réunion de haut niveau avec les représentants des Gouvernements camerounais et nigérian pour examiner les progrès de la Commission mixte Cameroun-Nigéria et encourager les parties à finaliser le processus de démarcation de la frontière d’ici à 2012. 


La délégation du Cameroun était conduite par M. Maurice Kamto, Vice-Ministre de la justice, et celle du Nigéria, par M. Mohammed Bello Adoke, Ministre de la justice et Procureur général.  


Le Secrétaire général a félicité les deux pays pour la mise en œuvre pacifique de l’arrêt rendu le 10 octobre 2002 par la Cour internationale de Justice (CIJ) sur leur différend territorial.  Il s’est dit satisfait des résultats de la Commission mixte Cameroun-Nigéria et de la Commission de suivi de l’Accord de Greentree sur la péninsule de Bakassi. 


« L’engagement du Cameroun et du Nigéria à régler de manière pacifique leur différend frontalier devrait être une source d’inspiration pour tous les pays du monde confrontés à des défis semblables », a déclaré M. Ban. 


L’ONU appuie depuis neuf ans les efforts du Cameroun et du Nigéria pour résoudre leur différend frontalier, efforts reconnus désormais comme un modèle à suivre pour la prévention des conflits.  Parmi les progrès réalisés à ce stade, il faut noter le retrait et le transfert d’autorité dans la région du lac Tchad et dans la péninsule de Bakassi, l’Accord final sur la frontière maritime, les 1 700 kilomètres déjà agréés pour la frontière terrestre et l’absence d’incidents à la frontière depuis le lancement du processus. 


Au cours de la Réunion du 22 novembre, les deux pays ont convenu de discuter de la stratégie de sortie de la Commission mixte.  À la veille du dixième anniversaire de l’arrêt de la CIJ, le Cameroun et le Nigéria ont réitéré leur détermination à finaliser le processus de démarcation d’ici à 2012.  À cette fin, ils se sont félicités de la disposition de l’ONU à appuyer l’évaluation des 250 kilomètres de frontière terrestre restants et l’examen des points de désaccord non résolus.  Pour assurer le bon achèvement de l’exercice, le Secrétaire général les a encouragés à maintenir une approche tournée vers l’avenir qui a déjà permis jusqu’ici de surmonter des questions juridiques et administratives délicates. 


M. Ban a mis l’accent sur la nécessité de mettre en œuvre des mesures d’établissement de la confiance, afin d’encourager les populations concernées à vivre dans une paix durable.  Il a également déclaré que le système des Nations Unies, dont les efforts conjoints des équipes de pays au Cameroun et au Nigéria, continuera de travailler avec les deux Gouvernements pour promouvoir une activité économique transfrontalière profitable aux populations des deux pays. 


Pour plus d’informations, prière de contacter Jared Kotler, du Département des affaires politiques, au 1 917 367-5264; 1 646.496-6075 ou kotler@un.org.  Vous pouvez aussi contacter Laurence Gérard, du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest, au 221 33 869 8560; 221 77 332 4928 ou gerard1@un.org.


Vous pouvez également consulter le site http://www.un.org/depts/dpa.  


*   ***   *



À l’intention des organes d’information • Document non officiel