16/08/2010
Secrétaire général
SG/SM/13061
ENV/DEV/1151
OBV/904

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

BAN KI-MOON APPELLE À LUTTER PLUS ACTIVEMENT CONTRE LA DÉSERTIFICATION POUR RÉDUIRE SES EFFETS SUR LA PAUVRETÉ ET RÉALISER LES OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT


Veuillez trouvez ci-après le message adressé par le Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, à la deuxième Conférence internationale sur le climat, la durabilité et le développement dans les régions semi-arides, qui s’est tenue à Fortaleza, au Brésil, le 16 août:


C’est avec grand plaisir que je vous adresse mes vœux de succès pour cette deuxième Conférence internationale sur le climat, la durabilité et le développement dans les régions semi-arides. 


La grande majorité des deux milliards de personnes qui habitent les terres arides du monde vivent avec moins d’un dollar par jour et n’ont pas un accès adéquat à l’eau.  Près des trois quarts des terrains montrent des signes de désertification variés.  La dégradation continue des terres, qu’elle soit causée par les changements climatiques, l’agriculture non viable ou une mauvaise gestion des ressources en eau, constitue une menace à la sécurité alimentaire, mène à la faim dans les communautés les plus affectées et prive le monde de terres cultivables.


La dégradation de terres entraîne également des coûts sociaux croissants.  La compétition pour l’accès aux faibles ressources des terres arides risque également de provoquer des conflits locaux et d’aggraver les tensions frontalières.  La migration forcée de millions de gens fait, en outre, naître des risques de fracture sociale dans les zones traditionnelles qu’ils ont laissées derrière eux.  Elle génère aussi l’instabilité dans des zones urbaines de plus en plus peuplées par les migrants en quête de travail, d’un logement et de services venus s’y installer.


Il s’agit là de défis immenses.  Mais il n’est pas impossible de les relever.  À travers le monde, les efforts entrepris pour réhabiliter les terres arides donnent des résultats.  En fournissant une assistance durable aux communautés locales, nous pouvons préserver et récupérer des millions d’hectares de terre, réduire la vulnérabilité aux changements climatiques et diminuer la faim et la pauvreté dont souffre un tiers de l’humanité.


La désertification et la dégradation des terres sont un problème mondial qui exige une réponse mondiale.  Au moment où nous lançons la Décennie pour les déserts et la lutte contre désertification, faisons la promesse d’intensifier nos efforts pour protéger la terre dont nous avons besoin afin de réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et assurer le bien-être de tous.


Je vous adresse mes meilleurs vœux de succès pour la Conférence.

*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel