05/08/2010
Secrétaire général
SG/SM/13042
OBV/898

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

FRAPPÉ PAR L’IDÉALISME DES JEUNES, BAN KI-MOON APPELLE À CÉLÉBRER CE QUE LA JEUNESSE PEUT APPORTER À L’AVÈNEMENT D’UN MONDE PLUS SÛR ET PLUS JUSTE 


On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée internationale de la jeunesse, célébrée le 12 août:


Cette année, la célébration de la Journée internationale de la jeunesse coïncide avec le lancement de l’Année internationale de la jeunesse, sur le thème « Le dialogue et la compréhension mutuelle ».


Aujourd’hui, la situation sociale et économique difficile justifie amplement que l’on prête une attention spéciale à la jeunesse.  En effet, 87% des jeunes de 15 à 24 ans vivent dans des pays en développement.  La crise économique mondiale a un effet disproportionné sur les jeunes: ils perdent leur emploi, doivent se battre pour trouver un emploi même faiblement rémunéré et voient leurs possibilités de faire des études réduites.  L’économie commence lentement à se stabiliser, et les besoins des jeunes retiennent donc particulièrement l’attention.


C’est en effet à la fois un impératif moral et une nécessité pour le développement.  Mais c’est également une chance.  L’énergie propre à la jeunesse peut rallumer une économie qui vacille.  Chaque fois que je voyage dans le monde, je suis frappé par la bonne volonté, le talent et l’idéalisme des jeunes.  Ils apportent d’importantes contributions à notre lutte contre la pauvreté, la propagation de la maladie et le changement climatique, et aussi pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement.  J’engage donc les États Membres à accroître l’investissement qu’ils consacrent à la jeunesse, de façon que les jeunes puissent faire plus encore.


Pendant l’Année internationale, les Nations Unies et les organisations de jeunes qui sont ses partenaires chercheront à encourager le dialogue et la compréhension entre générations, entre cultures et entre religions.  Dans un monde où des peuples et des traditions différents tendent à se rapprocher par des contacts plus fréquents que jamais, il est essentiel que les jeunes apprennent à s’écouter mutuellement avec attention, à sympathiser, à reconnaître l’existence d’opinions divergentes et à résoudre les conflits.  Il est peu d’entreprises plus importantes que la valorisation des aptitudes et l’éducation des jeunes au sujet des droits de l’homme, car en eux nous pouvons voir non seulement la prochaine génération de dirigeants mais aussi des acteurs essentiels du présent.  Reconnaissons aussi que les générations plus anciennes elles-mêmes ont beaucoup à apprendre de l’expérience et de l’exemple des jeunes dans un monde de plus en plus interconnecté.


Au moment où nous lançons cette Année internationale, nous devons reconnaître et célébrer ce que la jeunesse peut apporter à l’avènement d’un monde plus sûr et plus juste.  Efforçons-nous de faire une place aux jeunes dans les processus de décision, les politiques et les programmes qui préparent leur avenir et le nôtre.


*   ***   *



À l’intention des organes d’information • Document non officiel