05/04/2010
Secrétaire général
SG/SM/12829
AFR/1960
OBV/869

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

L’ONU EST FERMEMENT RÉSOLUE À RENDRE JUSTICE AUX VICTIMES DU GÉNOCIDE AU RWANDA

ET À EMPÊCHER QUE DE TELLES ATROCITÉS SE REPRODUISENT, DÉCLARE BAN KI-MOON


On trouvera ci-après le texte intégral du message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la seizième commémoration du génocide au Rwanda, le 7 avril:


Nous célébrons aujourd’hui la seizième commémoration du génocide au Rwanda en honorant la mémoire de plus de 800 000 innocents qui y ont laissé la vie.  Nos pensées vont aussi aux survivants, dont les récits accablants nous ont fait comprendre la réalité d’une tragédie qui aurait pu être évitée.


L’ONU est fermement résolue à rendre justice aux victimes du génocide et à empêcher que de telles atrocités se reproduisent.  Le Tribunal pénal international pour le Rwanda a été la première juridiction internationale à condamner des personnes responsables de génocide.  Ces arrêts et les autres décisions semblables rendues par d’autres tribunaux ont envoyé un message clair à quiconque a commis ou commettrait de tels actes: leurs crimes abjects ne resteront pas impunis.


Le Tribunal pénal international pour le Rwanda continue de rendre la justice et de veiller à ce que les responsables de ces crimes répondent de leurs actes.  Je salue les États Membres pour l’appui qu’ils continuent de fournir au Tribunal et les engage à continuer de lui prêter leur concours afin que les 11 accusés encore en fuite soient arrêtés et lui soient remis.


Les pays de la région ont également fait d’importants progrès en concluant le Pacte sur la sécurité, la stabilité et le développement dans la région des Grands Lacs, instrument historique qui comporte un protocole sur la prévention et la répression du génocide, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.


L’ONU s’emploie à renforcer sa collaboration avec la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, notamment pour ce qui est de mettre en œuvre les éléments essentiels relatifs à la paix et à la sécurité.  Le Bureau de mon Conseiller spécial pour la prévention du génocide et des atrocités massives œuvre également afin que ces crimes horribles ne se reproduisent plus jamais.


Pour ce qui est de l’avenir, je suis encouragé par l’accueil que l’Assemblée générale a réservé à mon rapport sur la mise en œuvre de la responsabilité de protéger, concept que les dirigeants mondiaux avaient adopté au Sommet mondial de 2005.  Nous poursuivrons les débats sur les trois piliers de la responsabilité que j’ai décrits dans ce rapport.  En attendant, la communauté internationale s’élève fermement et solidairement contre le génocide, les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité et le nettoyage ethnique.


Ensemble, engageons-nous résolument à empêcher le génocide.  C’est la meilleure manière d’honorer la mémoire de ceux qui ont si tragiquement perdu la vie au Rwanda.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel