19/01/2010
Secrétaire général
SG/SM/12708/Rev.1*
OBV/849/Rev.1*

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

« LES VICTIMES DE L’HOLOCAUSTE TRANSMETTENT LE MESSAGE SELON LEQUEL LA TYRANNIE PEUT S’IMPOSER MAIS ELLE NE PEUT TRIOMPHER », DÉCLARE BAN KI-MOON


On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste, le 27 janvier:


Cette année, les bureaux des Nations Unies du monde entier rendront hommage au patrimoine que nous ont transmis les survivants.


D’innombrables hommes, femmes et enfants ont subi les horreurs des ghettos et des camps de la mort nazis et, chose extraordinaire, y ont survécu.


Toutes ces personnes nous transmettent un message capital.  Un message sur le triomphe de l’esprit humain.  Un témoignage vivant du fait que la tyrannie peut s’imposer mais ne peut pas triompher.


Les survivants jouent également un rôle décisif en gardant le souvenir de l’Holocauste vivant pour les générations à venir.


Auschwitz-Birkenau, le camp le plus important et le plus tristement célèbre, a été libéré il y a 65 ans jour pour jour.  Dans ce camp et dans d’autres, plusieurs millions de personnes ont été systématiquement brutalisées et assassinées.  La plupart d’entre elles étaient des Juifs, mais pas toutes.  À Auschwitz, des milliers d’habitants du « camp familial » qui regroupait les Roms et les Sintis ont été assassinés


Les survivants de l’Holocauste ne seront pas toujours parmi nous mais la richesse que représente leur survie doit se transmettre de génération en génération.  Nous devons perpétuer leurs récits lors de commémorations, par l’éducation, et, surtout, en redoublant d’efforts pour éviter les génocides et autres crimes graves.


L’Organisation des Nations Unies soutient sans réserve cette cause.  Engageons-nous tous ensemble à mener à bien la mission qu’est la perpétuation du souvenir de l’Holocauste et à défendre le respect de la dignité humaine de chacun.


*   ***   *


*     Republié pour des raisons techniques.


À l’intention des organes d’information • Document non officiel