21/04/2010
Communiqué de presse
PI/1927

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE PROGRAMME DE COMMUNICATION SUR L’HOLOCAUSTE ET L’ONU TIENNENT, LE 21 AVRIL 2010,

UNE VIDÉOCONFÉRENCE POUR SENSIBILISER LES ÉTUDIANTS D’AMÉRIQUE LATINE


(Adapté de l’anglais)


En partenariat avec le Musée du Mémorial de l’Holocauste, de Washington, le Programme de communication sur l’Holocauste et les Nations Unies organiseront une vidéoconférence, le 21 avril 2010, à destination des étudiants de sept pays d’Amérique latine, afin de promouvoir l’éducation relative à l’Holocauste. 


Les Centres d’information des Nations Unies de Asunción, Bogota, Buenos Aires, La Paz, Lima, Mexico City et Panama City rassembleront des lycéens afin de leur permettre d’entendre le témoignage de Mme Margit Morawetz Meissner, une rescapée de l’Holocauste, qui interviendra depuis le Musée du Mémorial de l’Holocauste, à Washington D.C.  Mme Meissner, une linguiste douée, avait été envoyée de Prague à Paris pour y faire des études lorsque les nazis ont annexé l’Autriche en 1938.  Juste avant l’entrée des nazis en France, la jeune Margit et sa mère réussiront à s’enfuir, via l’Espagne et le Portugal, pour se réfugier aux États-Unis où elles s’installeront.  Après la guerre, Mme Meissner est retournée en Europe alors que se déroulait le jugement des crimes de guerre du nazisme par le Tribunal de Nuremberg, afin de rejoindre son mari qui travaillait pour l’armée américaine.  Après avoir été enseignante aux États-Unis et en Argentine, elle est aujourd’hui retraitée et travaille comme volontaire au Musée du Mémorial de l’Holocauste.


« J’ai écrit une autobiographie afin d’aider les jeunes à voir combien la haine peut être destructrice et comment elle a détruit ma vie, alors que je n’étais qu’une étudiante de 16 ans », a déclaré Margit Meissner, en invitant les étudiants à s’imaginer en train de vivre ce genre d’expérience, afin de comprendre combien il est important de s’engager dans la défense de ce qui est juste. 


Avant la vidéoconférence, les Centres d’information de l’ONU informeront les étudiants sur l’histoire de l’Holocauste en utilisant divers matériaux et supports, dont des notes en langue espagnole réalisées en partenariat avec le Musée de l’Holocauste, et qui sont consultables sur le site Internet pédagogique de ce Programme de communication de l’ONU.


Le Musée du Mémorial de l’Holocauste, à Washington D.C., est un partenaire de longue date du Programme de communication sur l’Holocauste et les Nations Unies.  En 2007, les deux institutions ont développé un séminaire de formation d’une semaine en anglais et en espagnol sur l’histoire de l’Holocauste et la prévention du génocide, séminaire destiné au personnel national des 10 Centres d’information de l’ONU situés en Amérique latine.


Pour obtenir plus d’informations sur le Musée du Mémorial de l’Holocauste à Washington D.C., veuillez consulter le site www.ushmm.org ou contacter Andy Hollinger par téléphone au +1 202 488 6133, ou par email à l’adresse Ahollinger@ushmm.org.


Le Programme de communication sur l’Holocauste et les Nations Unies de la Division de la sensibilisation du public, du Département de l’information (DPI), a été créé par la résolution 60/7 de l’Assemblée générale dans laquelle l’Assemblée a prié le Secrétaire général de mettre en place un programme de communication sur le thème:« L’Holocauste et les Nations Unies », ainsi que des mesures visant à perpétuer la mémoire de l’Holocauste et en faire connaître les réalités, afin d’aider à empêcher que ne se reproduisent des actes de génocide.


Pour obtenir plus d’informations, veuillez contactez Mme Kimberly Mann au (212) 963-6835 ou à l’adresse courriel mann@un.org , ou consultez le site Web http://www.un.org/french/holocaustremembrance.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel