17/12/2010
Communiqué de presse
Conférence de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DE M. ABDULKAREEM JAMA, MINISTRE DE L’INFORMATION, DE LA

POSTE ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE LA SOMALIE, SUR LA SITUATION DANS CE PAYS


Restaurer la sécurité en Somalie est « une mission possible », a indiqué ce matin M. Abdulkareem Jama, Ministre somalien de l’information, de la poste et des télécommunications, à l’occasion d’une conférence de presse portant sur la situation actuelle en Somalie, marquée par la constitution il y a deux semaines d’un nouveau Gouvernement au format resserré. 


Le Ministre a longuement parlé de l’état de la situation sécuritaire en Somalie, en insistant sur l’importante contribution de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) à la stabilité de son pays.  Il a indiqué également que le Gouvernement fédéral de transition contrôlait 55% du territoire somalien, contrairement aux idées fausses mais malheureusement répandues, selon lesquelles il n’en contrôlerait que quelques portions.  Les preuves attestant d’une reprise en main du Gouvernement fédéral de transition abondent sur le terrain, a-t-il poursuivi.  Le processus d’élaboration d’une constitution est également en bonne voie, de même que le développement des institutions publiques, nécessaire à un retour à la normale.


M. Jama a ensuite insisté sur l’importance d’une utilisation des médias pour « gagner les cœurs et les esprits » et battre en brèche la conception erronée de l’islam prônée par les insurgés du groupe Al-Shaabab, et qu’il ne faut pas laisser abuser le peuple somalien.  « Le but des religions est de préserver la vie, non de la supprimer », a-t-il déclaré.  Reconnaissant que très peu d’efforts avaient été faits pour gagner la guerre des idées, le Ministre somalien a insisté sur la reprise des programmes de Radio Mogadiscio et sur la reconstruction du secteur des télécommunications, notamment de la poste, qui est le prochain chantier à lancer.


Reconnaissant que des divergences sont apparues dans l’exercice du leadership somalien, il a indiqué que le Président et le Premier Ministre, nouvellement nommé, travaillaient maintenant en bonne harmonie et assuraient la continuité de l’État.  


Le Représentant permanent de la Somalie, qui accompagnait le Ministre de l’information, a indiqué que le Conseil de sécurité devrait, le 22 décembre prochain, entériner un projet de résolution prorogeant le mandat de l’AMISOM et prévoyant l’envoi de 4 000 hommes supplémentaires, ce qui porterait à 12 000 les effectifs de l’AMISOM.  Les soldats de la Mission participent à la sécurisation des points stratégiques de Mogadiscio, notamment le port autonome et les bâtiments officiels.


M. Jama a de nouveau rappelé que le Gouvernement somalien contrôlait la moitié du pays, en précisant que le territoire en question regroupait 80% de la population somalienne fuyant l’insécurité des zones tenues par les insurgés, notamment au sud du pays.  S’agissant du phénomène de la piraterie au large des côtes somaliennes, le Ministre a indiqué que son éradication passait par le renforcement de la capacité militaire du Gouvernement, solution au demeurant la moins coûteuse.


En conclusion, le Ministre somalien a reconnu l’existence d’un accord entre le mouvement Al-Shaabab et l’Organisation de la Conférence islamique (OCI), afin que soient acheminés des biens de première nécessité vers le sud du pays, avant d’ajouter que cet accord n’impliquait ni transfert de fonds ni reconnaissance de l'OCI au profit des insurgés.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel