10/06/2010
Communiqué de presse
Conférence de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU PRÉSIDENT DE LA QUATRIÈME RÉUNION D’EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME

D’ACTION SUR LES ARMES LÉGÈRES, PRÉVUE À NEW YORK DU 14 AU 18 JUIN 2010


Le Président désigné de la Quatrième Réunion biennale des États pour l’examen de la mise en œuvre du Programme d’action de l’ONU sur les armes légères et de petit calibre (ALPC), a souhaité, aujourd’hui, que le document final de la Réunion contienne des « mesures fortes pour renforcer la prévention du commerce international illicite transfrontière des ALPC, ainsi que leur traçage et leur marquage ».


Lors d’une conférence de presse tenue au Siège de l’ONU à New York, M. Pablo Macedo, du Mexique, a souligné que la Quatrième Réunion biennale, qui se tiendra du 14 au 18 juin à New York, devra donner lieu à « un document final reflétant les positions et les intérêts de tous les États Membres ».  « Le Programme d’action, adopté en 2001, est un instrument multilatéral non juridiquement contraignant, mais dont l’ambition initiale exige de la part des États Membres une volonté politique réelle afin de traduire en actes les nombreuses et importantes mesures qu’il prévoit », a-t-il souligné. 


M. Macedo a fait savoir que depuis sa désignation en tant que Président de la Réunion biennale il y a un an, il avait mené de manière active un « long processus de consultations, à New York, et sur le terrain, aux niveaux régional et sous-régional », en vue de favoriser « la tenue de délibérations constructives tenant compte des préoccupations de chacun ».  « Mon prédécesseur avait réussi à obtenir des délégations un document final sur lequel nous pourrons nous baser pour faciliter la mise en œuvre du Programme d’action », a-t-il dit, rappelant que des « divergences de vues et des divisions » avaient empêché que les deux premières réunions biennales soient un succès.


Pour M. Macedo, la coopération intergouvernementale est un des moyens les plus efficaces pour prévenir les flux illicites d’ALPC aux frontières.  « La Quatrième Réunion biennale devra appeler, comme l’ont fait les précédentes, à l’intensification de cette coopération tout en demandant que davantage de ministères soient impliqués, ceci, en liaison directe avec des organisations comme Interpol et les acteurs de la société civile», a-t-il ajouté. 


Parlant d’Interpol et des acteurs de la société civile, il a mis en avant le rôle qu’ils jouent, au sein des communautés, dans la promotion d’un dialogue et d’une culture de la paix « par le biais de programmes d’éducation et de sensibilisation au problème du commerce illicite des armes légères sous tous ses aspects ».


Pablo Macedo a également noté que l’élaboration des mesures devant figurer dans le document final de la Réunion biennale devra s’appuyer sur les rapports annuels fournis au Secrétariat par les États Membres et qui portent sur les actions menées pour lutter contre les trafics illicites d’ALPC et pour consolider les procédures de marquage et de traçage de ces armes.


Répondant brièvement aux questions des journalistes, M. Macedo a reconnu que le Programme d’action de l’ONU sur les ALPC « n’avait pas que des adeptes ».  « Certains lobbies marchands ne manqueront pas de faire de nouveau entendre leurs voix, mais le processus de mise en œuvre du Programme d’action est suffisamment rodé pour surmonter les obstacles », a-t-il assuré. 


En conclusion, il a indiqué que la Quatrième Réunion biennale aurait aussi pour tâche de préparer la tenue en 2011 de la réunion du Groupe d’experts du Programme d’action, ainsi que celle de la Conférence d’examen de la mise en œuvre du Programme d’action en 2012.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel