26/05/2010
Communiqué de presse
Conférence de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

C ONFÉRENCE DE PRESSE SUR LES ACTIVITÉS DE L’ONU EN MARGE DE LA COUPE DU MONDE DE FOOTBALL 2010 EN AFRIQUE DU SUD, DU 11 JUIN AU 11 JUILLET


La coupe du monde de football 2010, qui se déroulera en Afrique du Sud du 11 juin au 11 juillet, représente un « potentiel important » non seulement pour le pays, mais aussi pour l’ensemble du continent africain, dont l’image, « qui doit cesser de se résumer à la pauvreté et au VIH/sida », se verra « améliorée », a déclaré devant la presse, cet après-midi, le Conseiller spécial du Secrétaire général pour le sport au service du développement et de la paix, M. Wilfried Lemke.


« Cessez d’être négatifs à propos de l’Afrique du Sud, et voyez en cette coupe du monde l’occasion de mettre en exergue les côtés positifs de ce pays, de rassembler et construire cette nation », a lancé M. Lemke, lors d’une conférence de presse conjointe sur les activités de l’ONU en marge de la coupe du monde.


M. Lemke a souligné qu’il voyait cette coupe du monde, la première organisée sur le continent africain, moins sous l’angle du sport de haut niveau que comme un « outil au service du développement et de la paix » et de la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).


Le Conseiller spécial du Secrétaire général a regretté que peu de médias aient souligné le fait que l’Afrique du Sud ait construit « cinq des plus beaux stades de football du monde ».  M. Lemke a salué le courage de la Fédération internationale de football association (FIFA) d’avoir confié l’organisation de la coupe du monde à l’Afrique du Sud, « où il est dix fois plus difficile qu’ailleurs d’organiser une telle compétition ».


« Nous voulons saisir l’opportunité de cet événement pour répondre à des problèmes systémiques en Afrique du Sud en matière de protection des femmes et des enfants », a indiqué la Directrice adjointe du Bureau des partenariats publics du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Mme Liza Barrie.


Attirant l’attention sur l’impact de la coupe du monde sur la sécurité des enfants, elle a présenté les grandes lignes d’un plan en cinq parties pour leur protection.  Mme Barrie a ainsi mentionné la mise en place d’espaces qui recueilleront les enfants perdus, de la formation d’acteurs sociaux pour répondre aux besoins des enfants et du lancement d’une campagne « carton rouge » destinée à combattre la maltraitance à l'égard des enfants. 


De même, en collaboration avec l'Organisation internationale du Travail (OIT), un code de conduite a été élaboré pour le secteur touristique, lequel engage les hôtels et autres structures touristiques à lutter contre la prostitution et les abus contre les enfants.  Enfin, 21 festivals seront organisés dans des communautés défavorisées qui permettront aux enfants de participer à des événements sportifs.


« Je ne suis pas sûr que toutes les fédérations de football aient compris l’impact que peut avoir un tel événement sportif sur la sécurité des enfants », a estimé, pour sa part, le Directeur de la Division de la sensibilisation du public du Département de l’information (DPI), M. Éric Falt, se disant néanmoins convaincu qu’elles se dirigeaient « dans la bonne direction ».


Présentant les initiatives du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), en collaboration avec le Gouvernement sud-africain, son Directeur des communications, M. Stéphane Dujarric, a cité la création de zones piétonnes et de pistes cyclables, la rationalisation des transports pour réduire les émissions de carbone, le soutien au processus de planification de la gestion des déchets liés à la coupe du monde ou encore l’établissement d’une plate-forme de communication pour rendre la coupe du monde plus verte.


M. Dujarric a en outre fait état du financement par la Fondation des Nations Unies d’un spot publicitaire avec la participation de l’ancien champion du monde Zinedine Zidane et du footballeur ivoirien Didier Drogba, en vue de sensibiliser l’opinion à l’importance des OMD.


Enfin, le Chef de la coordination des politiques et des affaires inter-organisations du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), M. Munyaradzi Chenje, a souligné les efforts de cette institution pour atténuer l’impact environnemental de la coupe du monde par le biais d’initiatives menées en collaboration avec le Fonds pour l'environnement mondial (FEM).


M. Chenje a évoqué l’organisation d’une évaluation environnementale visant à formuler des propositions de développement vert et à souligner les échecs en matière de promotion de l’environnement.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel