20/01/2010
Communiqué de presse
Conférence de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DE L’ADMINISTRATRICE ASSOCIÉE DU PNUD SUR LE LANCEMENT D’UN PROGRAMME DE REDRESSEMENT EN HAÏTI


Rebecca Grynspan, Administratrice associée du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), a ce matin, au cours d’une conférence de presse, annoncé le lancement, en Haïti, du programme de redressement « travail contre rémunération » qui permettra à près de 220 000 Haïtiens de participer à la reconstruction de leur pays.


« Il est impératif de commencer ce programme dès que possible afin de permettre à la population de prendre part aux efforts de reconstruction du pays », a déclaré Mme Grynspan au cours de la rencontre avec la presse organisée au Siège.


L’Administratrice associée, qui occupe également la position de Directrice du Bureau régional du PNUD pour l'Amérique latine et les Caraïbes, a ajouté que ce programme permettra aussi de renforcer la stabilité sociale et de réduire la dépendance de la population d’Haïti envers l’aide humanitaire.


Les personnes qui participeront à ce programme recevront l’équivalent de cinq dollars par jour, distribués en monnaie locale, et ce, 20 jours par mois, pour des travaux effectués dans le cadre du déblaiement des rues et de l’appui aux activités humanitaires, entre autres.


Mme Grynspan a précisé que 700 personnes devraient être inscrites au programme d’ici à la fin de la semaine à Port-au-Prince, et que le PNUD espère pouvoir parvenir à enrôler 220 000 personnes dans l’ensemble du pays.


Un appel éclair de 41 millions de dollars a été lancé afin de financer le programme.  Mme Grynspan a indiqué que sur cette somme, 35 millions seraient versés directement aux participants, et que les 6 millions de dollars restants permettraient de couvrir les frais administratifs.


Elle a également précisé que 5 millions de dollars ont déjà pu être réunis, une somme qui permettra d’assurer la participation au programme d’un premier groupe de 50 000 personnes.  Le programme de redressement d’Haïti a déjà été lancé à Port-au-Prince, et le PNUD œuvre actuellement pour le mettre sur pied dans les villes de Léogâne et de Jacmel.


Mme Grynspan a par ailleurs signalé que le PNUD avait lancé un programme similaire à Gonaïves, ville qui a été dévastée à plusieurs reprises par des ouragans.


« Ce type d’initiatives permet à ses participants de ne plus être de simples spectateurs, mais de participer au redressement de leur pays », a-t-elle conclu.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel