21/01/2010
Conseil de sécurité
CS/9849

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de sécurité                                        

6262e séance – matin


LE CONSEIL DE SÉCURITÉ RECONDUIT LE MANDAT DE LA MISSION DES NATIONS UNIES AU NÉPAL (MINUNEP) JUSQU’AU 15 MAI 2010


Le Conseil de sécurité a, ce matin, à la demande du Gouvernement népalais, reconduit jusqu’au 15 mai 2010 le mandat de la Mission des Nations Unies au Népal (MINUNEP).


Par la résolution 1909 (2010), adoptée à l’unanimité, le Conseil de sécurité suit également, en ce sens, les recommandations que le Secrétaire général a formulées dans son dernier rapport « sur la demande que le Népal a faite à l’ONU d’appuyer son processus de paix »*.


Le Conseil décide en outre que « la MINUNEP doit, en liaison avec les parties, prendre auprès du Gouvernement népalais les dispositions nécessaires en prévision de son retrait, notamment aux fins de transfert de toute responsabilité résiduelle en matière de contrôle au plus tard le 15 mai 2010 ».


Aux termes de la résolution adoptée ce matin, le Conseil « demande à tous les partis politiques du Népal de faire avancer le processus de paix et d’œuvrer dans un esprit de coopération, de consensus et de compromis ».


Dans une lettre** adressée au Secrétaire général le 9 janvier dernier, le Représentant permanent du Népal auprès des Nations Unies soulignait que son gouvernement demandait cette prorogation « compte tenu de la période de transition que traverse actuellement le pays » et en raison du « rôle important d’appui et de facilitation que joue la MINUNEP, dans le cadre de son mandat ».


*     S/2010/17

**    S/2010/25


LETTRE DATÉE DU 22 NOVEMBRE 2006, ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ PAR LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL (S/2006/920)


Rapport du Secrétaire général sur la demande que le Népal a faite à l’ONU d’appuyer son processus de paix (S/2010/17)


Texte du projet de résolution S/2010/32


Le Conseil de sécurité,


Rappelant ses résolutions 1879 (2009), 1864 (2009), 1825 (2008), 1796 (2008) et 1740 (2007), et la déclaration de son président en date du 5 mai 2009 (S/PRST/2009/12),


Réaffirmant la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’indépendance politique du Népal, qui doit s’approprier la mise en œuvre de l’Accord de paix global et des accords ultérieurs,


Rappelant la signature, le 21 novembre 2006, par le Gouvernement népalais et le Parti communiste unifié du Népal (maoïste), de l’Accord de paix global et la volonté déclarée des deux parties d’instaurer une paix permanente et viable,


Considérant le souhait ardent des Népalais pour la paix et le retour de la démocratie et l’importance, à cet égard, de la mise en œuvre de l’Accord de paix global et des accords ultérieurs par les parties népalaises concernées,


Se déclarant toujours disposé à soutenir le processus de paix en cours au Népal en vue de la mise en œuvre diligente et efficace des accords susmentionnés, en particulier de l’Accord du 25 juin 2008, comme le Gouvernement népalais le lui a demandé,


Notant que la date butoir pour la promulgation de la nouvelle constitution démocratique du Népal est fixée au 28 mai 2010,


Se félicitant qu’un mécanisme politique de haut niveau ait récemment été mis en place pour œuvrer à la promulgation de la nouvelle constitution dans les délais prévus et pour conduire le processus de paix en cours à son terme logique,


Se faisant l’écho de l’appel lancé par le Secrétaire général à toutes les parties népalaises pour qu’elles aillent rapidement de l’avant dans la mise en œuvre des accords conclus, prenant note de l’avis du Secrétaire général selon lequel la Mission des Nations Unies au Népal (MINUNEP) est bien placée pour aider à  surveiller la gestion des armes et  du personnel armé conformément à l’Accord entre les partis politiques en date du 25 juin 2008, et constatant que la Mission est disposée, sur demande, à aider les parties à trouver une solution durable à cette fin,


Accueillant avec satisfaction le rapport du Secrétaire général en date du 8 janvier 2010 sur la Mission des Nations Unies au Népal,


Rappelant l’achèvement de deux des phases de l’opération de vérification et  accueillant favorablement la poursuite de l’aide apportée aux fins de surveiller la gestion des armes et du personnel armé  des deux parties conformément à la résolution 1740 (2007) et aux dispositions de l’Accord de paix global, notant qu’il importe de trouver les moyens de créer durablement les conditions nécessaires à l’achèvement des activités de la MINUNEP, notant également à cet égard la nécessité de régler sans plus tarder les questions en suspens,


Se félicitant de l’accord signé le 16 décembre 2009 par le Gouvernement népalais, le Parti communiste unifié du Népal (maoïste) et l’Organisation des Nations Unies, qui établit un plan d’action pour la démobilisation et la  réadaptation  des membres de l’armée maoïste qui ont été disqualifiés du fait de leur qualité de mineurs, appelant tous les partis politiques à y procéder intégralement et rapidement, et demandant de continuer de faire rapport sur la question, comme prévu dans les résolutions 1612 (2005) et 1882 (2009),


Rappelant que l’élection de l’Assemblée constituante s’étant tenue avec succès, certains éléments du mandat de la MINUNEP, résultant de la résolution 1740 (2007), ont déjà été exécutés,


Prenant note de la lettre datée du 9 janvier 2010 (S/2010/25) que le Gouvernement népalais a adressée au Secrétaire général, dans laquelle il  souligne l’importance de la contribution apportée par la MINUNEP et demande que le mandat de la Mission soit prorogé jusqu’au 15 mai 2010,


Conscient qu’il faut prêter particulièrement attention aux besoins et au rôle des femmes, des enfants et des groupes traditionnellement marginalisés dans le processus de paix, comme indiqué dans l’Accord de paix global et dans la résolution 1325 (2000),


Conscient de la nécessité de lutter contre l’impunité et de promouvoir et défendre les droits de l’homme, et de renforcer, conformément aux principes internationaux, les capacités des institutions nationales indépendantes de défense des droits de l’homme,


Considérant que la société civile peut jouer un rôle important dans la transition démocratique et la prévention des conflits,


Se félicitant de la contribution de la Représentante spéciale du Secrétaire général et de son équipe au sein de la MINUNEP et de celle de l’équipe de pays des Nations Unies, dont le Haut-Commissariat aux droits de l’homme, qui veille au respect des droits de l’homme à la demande du Gouvernement, et soulignant que les efforts déployés par la Mission et toutes les entités des Nations Unies dans la zone de la Mission doivent se coordonner et se compléter, en particulier aux fins de la continuité, le mandat de la Mission touchant à sa fin,


Décide, comme suite à la demande du Gouvernement népalais et conformément aux recommandations du Secrétaire général, de reconduire jusqu’au 15 mai 2010 le mandat de la MINUNEP, tel qu’il résulte de la résolution 1740 (2007), sachant que certains éléments du mandat ont été exécutés et que se poursuivent les activités de contrôle et de gestion des armes et du personnel armé convenues dans l’Accord entre les partis politiques en date du 25 juin 2008, qui doivent promouvoir la mise en œuvre du processus de paix;


Demande à toutes les parties de tirer pleinement parti des compétences de la MINUNEP et de sa volonté d’appuyer, dans le cadre de son mandat, le processus de paix afin de faciliter l’exécution des éléments du mandat de la Mission qui sont en suspens d’ici au 15 mai 2010;


Décide que la MINUNEP doit, en liaison avec les parties, prendre auprès du Gouvernement népalais les dispositions nécessaires en prévision de son retrait, notamment aux fins du transfert de toute responsabilité résiduelle en matière de contrôle au plus tard le 15 mai 2010;


Se félicite de l’accord récemment intervenu entre le Gouvernement népalais et le Parti communiste unifié du Népal (maoïste) sur la mise en place d’un plan d’action assorti de délais pour mener à bien la démobilisation et la réadaptation du personnel de l’armée maoïste au plus tard le 15 mai 2010 et demande aux deux parties de veiller ensemble à ce que ce plan soit mis au point et appliqué, avec l’appui du Comité spécial chargé de la supervision, de l’intégration et de la réadaptation du personnel de l’armée maoïste et de son Comité technique;


Demande à tous les partis politiques du Népal de faire avancer le processus de paix et d’œuvrer dans un esprit de coopération, de consensus et de compromis afin d’aller de l’avant vers un règlement véritablement durable qui ouvre ay pays un avenir pacifique, démocratique et plus prospère;


Prie les parties népalaises de prendre les mesures requises pour améliorer la sûreté, la sécurité et la liberté de mouvement de la MINUNEP et du personnel associé à l’occasion de l’exécution des tâches énoncées dans le mandat de la Mission;


Prie le Secrétaire général de lui faire rapport au plus tard le 1er mai 2010 sur l’application de la présente résolution;


Décide de rester saisi de la question.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel