19/03/2010
Assemblée générale
AG/PKO/205

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Comité spécial des opérations

de maintien de la paix

Session de fond de 2010                                    

216e séance – nuit


LE COMITÉ SPÉCIAL INSISTE SUR L’IMPORTANCE DE LA COORDINATION ENTRE LES

DÉPARTEMENTS DU MAINTIEN DE LA PAIX ET D’APPUI AUX MISSIONS


Le Comité spécial des opérations de maintien de la paix a adopté dans la nuit de vendredi à samedi, le rapport de son Groupe de travail plénier, qui constituera la partie principale du document final de sa session de fond 2010*, tenue à New York du 22 février au 19 mars.


Dans son rapport, dont la traduction française n’est pas encore disponible, le Groupe plénier insiste sur l’importance de la coordination entre le Département des opérations de maintien de la paix (DPKO) et le Département d’appui aux missions pour pouvoir mieux superviser les missions et réagir plus vite aux nouvelles donnes sur le terrain. 


Estimant que le succès des opérations dépend largement de la qualification de leur personnel et de leur structure, le Groupe plénier recommande que le Conseil de sécurité dispose d’informations relatives à la disponibilité de capacités opérationnelles et logistiques, avant de prendre ses décisions sur d’éventuelles nouvelles missions ou d’apporter des changements importants dans les mandats des opérations en cours. 


Le Groupe plénier fait d’ailleurs part de ses inquiétudes face au manque de matériel dont souffrent certaines missions.  S’il met l’accent sur la nécessité de revoir le système de remboursement des pays contributeurs de troupes, il le place aussi sur celle d’élargir la base de ces pays et de consolider les relations avec eux.


En attendant, le Groupe plénier prend note de la création d’une petite capacité militaire de montée en puissance pour accompagner les phases critiques des missions et de celle d’une équipe d’évaluation pour fournir des rapports stratégiques de situation sur les opérations actuelles ou potentielles.


Le succès de la restructuration en cours du DPKO, avertit le Groupe plénier, repose largement sur le principe de l’unité de commandement et de l’intégration des efforts à tous les niveaux, sur le terrain et au Siège.  Le Groupe regrette de ne pas avoir reçu un rapport sur les équipes opérationnelles intégrées, comme il l’avait demandé en 2009.  Il réitère sa demande de clarifications sur le rôle de ces équipes, leurs fonctions et leur composition.


Maintenant qu’il a adopté le rapport du Groupe plénier, le Comité spécial le soumettra à la Commission des questions politiques spéciales et de la décolonisation (Quatrième Commission), qui, après l’avoir fait sien, le transmettra, à son tour, à l’Assemblée générale pour adoption.


La prochaine réunion intersession du Comité spécial sera annoncée dans le Journal des Nations Unies.


*     à paraitre sous la côte A/AC.121/2010/L.3


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel