22/12/2010
Assemblée générale
AG/11042

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Assemblée générale

Soixante-cinquième session

72e séance plénière - matin


L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DÉCIDE DE PROROGER AU-DELÀ DE 2014 LE PROGRAMME D’ACTION

DE LA CONFÉRENCE DU CAIRE SUR LA POPULATION ET LE DÉVELOPPEMENT


L’Assemblée générale a décidé, ce matin, de proroger au-delà de 2014 le Programme d’action décennal de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD), dite Conférence du Caire.  Elle a également adopté sans mise aux voix trois résolutions sur la coopération entre l’ONU et l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE), la Communauté des Caraïbes (CARICOM) et l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC).  L’Assemblée a aussi élu cinq membres du Comité d’organisation de la Commission de consolidation de la paix (CCP).


Qualifiée d’historique par la représentante du Kenya, la résolution intitulée « Suite donnée à la Conférence internationale sur la population et le développement au-delà de 2014 »*, qui a été présentée par le Yémen, au nom du Groupe des 77 et de la Chine, et adoptée sans vote telle qu’oralement amendée, prévoit également de convoquer en 2014 une session extraordinaire de l’Assemblée générale pour évaluer la mise en œuvre du Programme d’action de la Conférence du Caire.


Adopté au Caire en septembre 1994, le Programme d’action de la Conférence internationale sur la population et le développement qui devait officiellement s’achever en 2014, traite des grandes questions relatives à la population, à la croissance économique soutenue et au développement durable.  Il traite aussi des progrès dans le domaine de l’éducation, de la situation économique et du renforcement du pouvoir des femmes.


Dans sa résolution, l’Assemblée générale note qu’en dépit des progrès réalisés, la mise en œuvre du Programme d’action présente toujours des insuffisances considérables dans différents domaines.


« Les États Membres doivent adhérer sans tarder à ses principes », a lancé la représentante du Kenya qui a souligné que la résolution les appelle à intégrer des stratégies de population et de développement dans leur plan national, à mettre en place des programmes d’éradication de la pauvreté, à autonomiser les femmes et à mettre fin à la morbidité infantile et maternelle.


Dans une autre résolution** présentée par le Viet Nam, l’Assemblée générale encourage l’ONU à appuyer les initiatives que prend l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est pour créer la communauté à trois piliers visée dans la Déclaration de Cha-am Hua Hin concernant le Plan de route pour la création d’une communauté de l’ANASE (2009-2015).


Dans un autre texte présenté par Trinité-et-Tobago et relatif à la « Coopération entre l’Organisation des Nations Unies et la Communauté des Caraïbes »***, l’Assemblée générale souligne, entre autres, qu’il est urgent de rouvrir le Bureau régional de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC).


Elle souligneaussi qu’il importe d’appliquer les décisions de la Réunion de haut niveau chargée d’examiner l’application de la Stratégie de Maurice sur la mise en œuvre du Programme d’action pour le développement durable des petits États insulaires en développement (PEID), tenue à New York les 24 et 25 septembre 2010.


Elleappelle l’ONU à apporter son concours aux préparatifs de la Réunion de haut niveau sur les maladies non contagieuses qui se tiendra à New York en septembre 2011.  Elle se félicite égalementque les représentants de la Communauté des Caraïbes et du système des Nations Unies aient prévu de tenir, en 2011, leur sixième Réunion générale.


Enfin, par le texte sur la coopération entre l’ONU et l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques**** présenté par les Pays-Bas, l’Assemblée générale se félicitede la nomination de l’Ambassadeur Ahmet Üzümcü au poste de Directeur général du Secrétariat technique de l’Organisation.


L’Assemblée générale a par ailleurs élu le Bénin, le Brésil, l’Indonésie, la Tunisie et l’Uruguay au Comité d’organisation de la Commission de consolidation de la paix.  Ces États Membres, qui représenteront les Groupes des États d’Afrique, des États d’Asie et des États d’Amérique latine et des Caraïbes, siégeront au Comité à partir du 1er  janvier 2011 pour un mandat renouvelable de deux ans.


La prochaine réunion de l’Assemblée générale sera annoncée dans le Journal des Nations Unies.


* A/65/L.39/Rev.2

** A/65/L.55

*** A/65/L.54

**** A/65/L.56


*   ***   *



À l’intention des organes d’information • Document non officiel