21/09/2010
Secrétaire général
AG/10991
ENV/DEV/1157

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Communiqué de base


LA VULNERABILITÉ PARTICULIÈRE DES PETITS ÉTATS INSULAIRES EN DÉVELOPPEMENT AU CŒUR   D’UNE RÉUNION DE HAUT NIVEAU DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE


(Adapté de l’anglais)


Les progrès réalisés pour accélérer le développement durable des petits États insulaires en développement seront examinés lors d’une réunion de haut niveau de l’Assemblée générale de l’ONU, qui aura lieu à New York les 24 et 25 septembre 2010.


Particulièrement exposés aux effets néfastes des changements climatiques, aux catastrophes naturelles et aux aléas du commerce international et de la finance internationale, ces États font face aux plus grands défis sur la voie de la croissance, de l’amélioration de la qualité de vie et de la protection de l’environnement.


Comme l’a indiqué le Président de l’Assemblée générale, M. Joseph Deiss, « les petits États insulaires en développement connaissent des vulnérabilités uniques et particulières qui rendent la réalisation du développement durable très difficile ».  Un rapport du Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, indique ainsi que ces pays ont fait moins de progrès que les autres, ou ont parfois même régressé, en matière de réduction de la pauvreté et d’endettement tolérable.


Cette réunion de haut niveau sera l’occasion pour la communauté internationale de réfléchir à la marche à suivre en tenant compte des leçons tirées dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie de Maurice, adoptée il y a cinq ans, et du Programme d’action pour le développement durable des petits États insulaires en développement.


Les participants, au premier rang desquels les États concernés devraient rappeler la nécessité que la communauté internationale s’engage plus activement à aider les populations insulaires en ciblant davantage l’assistance et les partenariats.  Il est prévu qu’une déclaration présidentielle mettant en exergue les domaines prioritaires pour l’avenir soit adoptée à l’issue des débats.


Pour le Haut Représentant des Nations Unies pour les pays les moins développés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement, M. Cheick Sidi Diarra, l’appui de la communauté internationale est vital pour intensifier les efforts actuels consentis par les États concernés afin d’atténuer l’impact des catastrophes naturelles sur le développement et l’environnement.


Les débats de la réunion de haut niveau seront retransmis en direct sur le site: www.un.org/webcast.


Les demandes d’accréditions doivent être transmises au Groupe des accréditations et de la liaison avec les médias du Département de l’Information (DPI), en appelant au 1 (212) 963-6934.


Pour de plus amples informations, prière de contacter Dan Shepard, du DPI, téléphone: 1 (212) 963-9495, courriel: shepard@un.org.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel