09/11/2009
Secrétaire général
SG/T/2705

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

ACTIVITÉS DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL EN GRÈCE, LES 4-5 NOVEMBRE 2009


(Adapté de l’anglais)


Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, et son épouse, Mme Ban Soon-taek, sont arrivés en Grèce mardi en fin de journée, en provenance de Londres, au Royaume-Uni, pour un voyage officiel.


Il a commencé la journée de mercredi par un petit déjeuner de travail avec la « Troika » du Forum mondial sur la migration et le développement, auquel ont participé Mme Teodora Tzakri, Vice-Ministre grecque de l’intérieur, de la décentralisation et de la gouvernance sur Internet; M. Estban Conejos, Sous-Secrétaire chargé des affaires des travailleurs migrants au sein du Département des affaires étrangères des Philippines, et M. Juan Manuel Gómez-Robledo, Ministre adjoint chargé des affaires multilatérales et des droits de l’homme au Mexique.


Le Secrétaire général s’est ensuite exprimé devant le Troisième Forum mondial sur la migration et le développement.  Il a appelé à ce que les politiques sur la migration soient fondées sur des faits, et non alimentées par des préjugés. (Voir communiqué de presse publié en anglais SG/SM/12587)


Il a averti que les conditions dans lesquelles de nombreux migrants se déplacent et vivent continuent d’être dangereuses, et, a énuméré trois grandes difficultés auxquelles les migrants sont confrontés dans le monde.


Le Secrétaire général a déclaré que, sur le plan économique, la récession mondiale avait mis en exergue la vulnérabilité des migrants, en particulier les migrants récents.  Concernant les changements climatiques, il a indiqué que les effets du réchauffement climatique seraient vastes et pourraient générer des migrations supplémentaires.  Il a mis l’accent sur la nécessité d’accorder une attention particulière aux migrants les plus vulnérables: les victimes du trafic d’êtres humains, en particulier les femmes et les filles.  Le trafic d’êtres humains porte atteinte à la dignité humaine, traumatise et tue, a souligné le Secrétaire général.


M. Ban Ki-moon a aussi tenu une conférence de presse conjointe avec la Présidente du Forum mondial pour la session 2009, Mme Teodora Tzakri, au cours de laquelle il a souligné la nécessité d’approfondir nos valeurs communes sur l’inclusion, l’acceptation sociale et la compréhension.


Le Secrétaire général a ensuite rencontré M. George Papandreou, Premier Ministre et Ministre des affaires étrangères de la Grèce, à la Résidence Maximos.


Il a ensuite déclaré à la presse qu’ils s’étaient entretenus tous les deux de questions variées comme les changements climatiques, la migration et le développement, la question de Chypre, l’ex-République yougoslave de Macédoine, les opérations de maintien de la paix de l’ONU et la réforme, la piraterie et les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Le Secrétaire général a ensuite rencontré le Président de la Grèce, M. Karolos Papoulias, avec qui il a déjeuné au Palais présidentiel.


Dans l’après-midi, il a tenu des rencontres bilatérales avec M. Jacques Barrot, le Vice-Président de la Commission européenne, et avec M. Lambis Nikolau, le Vice-Président du Comité international olympique (CIO), avant de participer à une vidéoconférence sur les changements climatiques.


M. et Mme Ban ont visité le musée de l’Acropole, avant de rencontrer le leader de l’opposition, M. Kostas Karamanlis, au Parlement grec.


Dans la soirée, le Secrétaire général a tenu une série de réunions avec le Ministre grec des finances, M. Giorgos Papaconstantinou, avec l’ancienne Ministre des affaires étrangères, Mme Dora Bacoyannis, et avec l’ancien Président du Parlement grec, M. Dimitris Sioufas, avant de participer, avec son épouse, à un dîner organisé en leur honneur par le Premier Ministre.


Jeudi, il s’est adressé au Parlement grec, ce qui n’avait jamais été fait auparavant par un Secrétaire général de l’ONU.  (Voir le communiqué de presse publié en anglais SG/SM/12589)


Il a aussi parlé des perspectives d’un accord sur les changements climatiques, indiquant qu’il ne fait aucun doute que les négociations de Copenhague sont complexes, compte tenu des nombreux acteurs et de nombreux nouveaux facteurs.  Le Secrétaire général a souligné que les États devraient parvenir à un accord mondial qui soit complet, équilibré, équitable et contraignant.


Il a répété qu’il restait « prudemment optimiste » concernant les perspectives d’un accord sur Chypre, et s’est dit encouragé par le soutien clair du Gouvernement grec au rôle continu des Nations Unies dans les négociations avec l’ex-République yougoslave de Macédoine sur la question du nom.


Avant son discours devant le Parlement, le Secrétaire général a rencontré le Ministre adjoint des affaires étrangères, M. Dimitris Droutsas, au Ministère des affaires étrangères, et a participé à une cérémonie de dépôt de couronne devant la Tombe du soldat inconnu, et a rencontré le Président du Parlement grec, M. Philippos Petsalnikos.


Avant de quitter Athènes, le Secrétaire général a aussi rencontré le personnel des institutions de l’ONU à Athènes et des représentants de l’Association hellénique des Nations Unies.


Il a aussi rencontré M. Robert Gallucci, Président de la Fondation MacArthur, ainsi que Mme Louka Katseli, Ministre de l’économie, de la compétitivité et de la marine marchande.


Le Secrétaire général et Mme Ban ont quitté Athènes jeudi après-midi pour rentrer sur New York.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel