11/03/2009
Secrétaire général
SG/SM/12132
OBV/769

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

« NOTRE AVENIR COMMUN DÉPEND DE LA MANIÈRE DONT NOUS GÉRONS NOS PRÉCIEUSES RESSOURCES EN EAU », AFFIRME BAN KI-MOON À L’OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE L’EAU


On trouvera, ci-après, le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, le 22 mars:


L’eau est notre ressource naturelle la plus précieuse.  Il faut plus que jamais veiller, ensemble, à l’utiliser à bon escient.  Tandis que la consommation en eau douce de la population mondiale, toujours plus nombreuse, augmente, les changements climatiques entraînent une raréfaction de l’eau dans de nombreuses régions en raison du recul des glaciers, les précipitations sont moins prévisibles et les inondations et les sécheresses de plus en plus extrêmes.  Il faut absolument gérer l’eau avec prudence et parvenir à un équilibre entre ses différentes utilisations.


Une grande partie des eaux de la planète, qu’elles soient souterraines ou de surface, sont partagées.  Quarante pour cent de la population mondiale vit dans l’un des 263 bassins que se partagent deux pays ou plus.  La possibilité que des conflits violents éclatent est une préoccupation souvent exprimée lors des discussions sur le partage de ces ressources en eau limitées.  Mais, bien que l’eau puisse être à l’origine de conflits entre États et entre populations, l’histoire montre que c’est l’inverse qui se produit.  Face aux besoins concurrents en eau, c’est la coopération –et non pas le conflit–, qui est la réaction la plus courante.


Cette année, le thème de la Journée mondiale de l’eau, « Une eau partagée – des occasions partagées », met l’accent sur le pouvoir unifiant des ressources en eau transfrontières.  Au moins 300 accords internationaux ont été conclus dans le monde, souvent entre des parties qui, par ailleurs, sont en désaccord.  Ces accords montrent que le partage des ressources en eau peut nourrir la confiance et promouvoir la paix.  La volonté politique des politiques adaptables des institutions solides et une approche associant toutes les parties nous aideront à avancer dans cette voie pour le bien de tous.


En cette Journée mondiale de l’eau, j’exhorte les gouvernements, la société civile, le secteur privé et toutes les parties prenantes à prendre conscience du fait que notre avenir commun dépend de la manière dont nous gérerons nos précieuses ressources en eau, qui ne sont pas intarissables.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel