16/04/2009
Conseil de sécurité
SC/9637
IK/602

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR L’IRAQ ET LE KOWEÏT


On trouvera ci-après le texte de la déclaration faite à la presse par le Président du Conseil de sécurité pour le mois d’avril, M. Claude Heller (Mexique), sur l’Iraq et le Koweït:  


À la suite du plus récent rapport du Secrétaire général sur la question, les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé de Gennady Tarasov, Coordonnateur de haut niveau chargé par le Secrétaire général des questions relatives aux disparus de nationalité koweïtienne ou autre et au rapatriement de biens koweïtiens.


Les membres du Conseil ont salué les efforts déployés par M. Tarasov, ainsi que le projet de développement de capacités mis sur pied par la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI).


Les membres du Conseil ont constaté que l’identification des restes humains n’avait que peu avancé.  Ils ont à nouveau adressé aux familles des victimes l’expression de leur sympathie et leurs profondes condoléances.


Les membres du Conseil ont également noté qu’aucun progrès n’avait été réalisé pour ce qui est d’élucider la question de ce que sont devenues les archives nationales du Koweït.  Ils se sont néanmoins félicités de ce que le Gouvernement iraquien avait restitué au Ministère koweïtien de l’information des enregistrements audio et vidéo sur bande magnétique et que l’on s’efforce réellement de régler les différends dont les pièces détachées de la compagnie Kuwaiti Aiways font encore l’objet.


Les membres du Conseil, ayant noté que l’Iraq aussi bien que le Koweït avaient réellement l’intention de régler ces problèmes, sont convenus de financer la poursuite des activités du Coordonnateur de haut niveau pour une période de six mois, sans exclure de prolonger encore, par la suite, le financement de son mandat.


Favorables à l’idée, avancée par le Secrétaire général, d’une période de renforcement de la confiance et de la coopération, les membres du Conseil se joignent à lui pour insister sur le fait qu’il faut que toutes les parties passent des déclarations politiques de bonne volonté à des actes concrets susceptibles d’accélérer, les mois qui viennent, le mouvement vers le règlement des problèmes en suspens, ce qui aurait pour effet de resserrer encore les relations d’amitié qui lient déjà l’Iraq et le Koweït.


Enfin, les membres du Conseil ont indiqué qu’ils étaient disposés à examiner la question lorsqu’ils passeraient en revue les résolutions du Conseil concernant l’Iraq, comme l’exige la résolution 1859 (2008).



À l’intention des organes d’information • Document non officiel