9/04/2009
Conseil de sécurité
SC/9633
AFR/1833

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO


On trouvera ci-après le texte de la déclaration faite à la presse par le Président du Conseil de sécurité pour le mois d’avril, M. Claude Heller (Mexique), sur la République démocratique du Congo: 


Les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé du Représentant spécial du Secrétaire général, Alan Doss, sur la situation en République démocratique du Congo.


Les membres du Conseil se sont félicités de l’amélioration des relations entre les pays de la région, qu’ils ont encouragés à continuer de renforcer leur coopération politique, militaire et économique en vue de garantir la stabilisation de la région des Grands Lacs sur le long terme.  Ils ont rappelé que les opérations menées à l’encontre des groupes armés illégaux devaient être planifiées conjointement avec la MONUC dans le respect du droit international humanitaire, du droit des droits de l’homme et du droit des réfugiés, et qu’elles devaient comprendre des mesures appropriées pour protéger les civils.


Les membres du Conseil ont favorablement accueilli l’annonce faite le 23 mars 2009 de l’accord intervenu entre le Gouvernement congolais et le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) et ont salué le rôle joué par l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la région des Grands Lacs, Olusegun Obasanjo, et de l’autre facilitateur, Benjamin Mkapa.  Ils ont noté les progrès accomplis dans l’intégration des groupes armés congolais dans les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et ont souligné l’importance de la réforme du secteur de la sécurité.  Les membres du Conseil ont déclaré appuyer les opérations planifiées et conduites conjointement par les FARDC et la MONUC contre les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) et les autres groupes armés.  Ils se sont félicités des progrès accomplis dans le cadre du programme de désarmement, démobilisation, rapatriement, réinstallation et réinsertion (DDRRR) et ont demandé instamment aux éléments restants des FDLR de se joindre au processus sans délai.  Les membres du Conseil ont invité toutes les parties à reprendre leur participation aux processus de Goma et de Nairobi.  Par ailleurs, ils attendaient avec intérêt l’organisation d’élections locales transparentes.


Les membres du Conseil se sont déclarés gravement préoccupés par la poursuite des déplacements de population et les violations massives des droits de l’homme.  Ils étaient particulièrement consternés par les nouvelles faisant état de violences sexuelles généralisées et de la persistance du recrutement de mineurs dans les groupes armés, et ils ont souligné qu’il était urgent de mettre fin à l’impunité des personnes responsables de ces violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire.


Les membres du Conseil ont salué les efforts considérables déployés par le Secrétaire général pour reconfigurer la MONUC afin d’améliorer son efficacité et sa mobilité et d’assurer une meilleure protection des civils.  Ils ont encouragé le Représentant spécial du Secrétaire général à continuer d’œuvrer dans ce sens.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel