05/05/2009
Conseil de sécurité
CS/9651

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de sécurité                                        

6118e séance – matin                                        


LE CONSEIL SALUE LA DÉCISION DE L’UNION AFRICAINE DE RÉPROUVER LE RETOUR DES COUPS D’ÉTAT QUI MENACENT LA PAIX, LA SÉCURITÉ ET LA STABILITÉ EN AFRIQUE


Le Président du Conseil de sécurité pour le mois de mai et Représentant permanent de la Fédération de Russie, M. Vitaly Churkin, a lu, ce matin au nom des membres du Conseil, une déclaration présidentielle sur la résurgence des changements anticonstitutionnels de gouvernement en Afrique. 


Dans ce texte, les membres du Conseil saluent la décision prise par la Conférence de l’Union africaine dans laquelle elle a exprimé sa préoccupation et sa réprobation face au retour des coups d’État qui, non seulement, marquent un recul politique dangereux et un revers grave pour la démocratie mais viennent en outre menacer la paix, la sécurité et la stabilité du continent.


Auteur du projet, le représentant de l’Ouganda s’est dit heureux qu’après plus d’un mois de consultations, le Conseil ait élaboré un texte acceptable pour toutes les délégations.  L’Union africaine, a-t-il ajouté, considère la prévention des changements anticonstitutionnels comme une priorité et a demandé, à ses partenaires internationaux, en particulier l’ONU, de l’appuyer dans ses efforts.  Le représentant s’est donc réjoui de l’appui apporté par le Conseil de sécurité dans cette déclaration présidentielle.


Déclaration présidentielle


Le Conseil de sécurité exprime sa profonde inquiétude face à la récente résurgence des changements anticonstitutionnels de gouvernement dans quelques pays africains.  Il se déclare préoccupé par la violence qui pourrait accompagner ces événements, ainsi que par leurs répercussions négatives sur le bien-être économique et social des populations et le développement des pays touchés. Il souligne combien il importe de rétablir rapidement l’ordre constitutionnel, notamment au moyen d’élections ouvertes et transparentes.


Le Conseil réaffirme la responsabilité principale qui lui incombe en matière de maintien de paix et de sécurité internationales et rappelle que la coopération avec les organisations régionales et sous-régionales, conformément au Chapitre VIII de la Charte des Nations Unies, peut améliorer la sécurité collective.


Le Conseil se félicite de l’action importante que l’Union africaine et les organisations sous-régionales continuent de mener, conformément à ses résolutions et décisions, pour régler les conflits et promouvoir les droits de l’homme, la démocratie, l’état de droit et l’ordre constitutionnel en Afrique.


Le Conseil salue également la décision prise par la Conférence de l’Union africaine à sa douzième session ordinaire, tenue du 1er au 3 février 2009, dans laquelle l’Union africaine a exprimé sa préoccupation et sa réprobation face au retour des coups d’État qui, d’après elle, non seulement marquent un recul politique dangereux et un revers grave pour la démocratie, mais pourraient en outre menacer la paix, la sécurité et la stabilité du continent.


Le Conseil se félicite enfin des mesures préventives prises par l’Union africaine et les organisations sous-régionales face aux changements anticonstitutionnels de gouvernement.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel