9/4/2008
Conseil de sécurité
SC/9295
AFR/1678

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR  LA SITUATION AU TCHAD, EN RCA ET DANS LA SOUS-RÉGION


On trouvera ci-dessous le texte intégral de la déclaration faite à la presse par le Président du Conseil de sécurité, M. Dumisani S. Kumalo (Afrique du Sud), sur la situation au Tchad, en RCA et dans la sous-région:


Les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé du Sous-Secrétaire général, M. Edmond Mulet, sur la situation au Tchad, en République centrafricaine et dans la sous-région, et sur le déploiement de la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT) et de l’opération EUFOR Tchad/RCA.


Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré leur préoccupation à l’égard de la situation à l’est du Tchad et au nord-est de la République centrafricaine, notamment sur le plan humanitaire alors que le nombre de personnes réfugiées et déplacées continue d’augmenter.  Ils ont exprimé leur inquiétude à l’égard de la menace que l’insécurité fait peser sur la conduite des opérations humanitaires.


Les membres du Conseil de sécurité se sont réjouis des progrès du déploiement de la MINURCAT et de l’opération EUFOR Tchad/RCA, et ont encouragé les États Membres à soutenir ces déploiements notamment par des contributions appropriées en personnel et en moyens.  Ils ont souligné que le déploiement intégral de la MINURCAT et de l’EUFOR Tchad/RCA contribuera à la protection des populations civiles vulnérables ainsi qu’à faciliter la fourniture de l’assistance humanitaire, conformément à la résolution 1778 (2007).


Les membres du Conseil de sécurité ont félicité le Président Wade du Sénégal pour ses efforts de médiation ayant permis la signature de l’accord de Dakar du 13 mars 2008 entre le Soudan et le Tchad.  Ils ont appelé fortement le Soudan et le Tchad à respecter ces engagements réciproques ainsi que leurs engagements précédents, ont salué la création du Groupe de Contact, coprésidé par la Libye et le Congo et dont la première réunion doit se tenir à Libreville, et ont encouragé les pays de la région à s’impliquer activement dans le suivi de cet accord.


Les membres du Conseil de sécurité ont condamné la persistance de l’activité armée de groupes rebelles au Tchad, notamment l’attaque conduite sur Adé le 1er avril dernier. Ils ont exhorté toutes les parties concernées au respect de l’accord de Syrte du 25 octobre 2007.


Les membres du Conseil de sécurité ont encouragé les autorités tchadiennes à persévérer sur la voie du dialogue politique initié par l’accord du 13 août 2007. Ils ont également encouragé le Gouvernement de la République centrafricaine à continuer ses efforts pour promouvoir un dialogue politique inclusif.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel