04/06/2008
Conseil économique et social
ECOSOC/6339
ONG/641

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Comité chargé des ONG

Reprise de la session de 2008

25e & 26e séances – matin & après-midi


LE COMITÉ DES ONG PREND NOTE DES RAPPORTS QUADRIENNAUX DE CENT VINGT-SEPT ONG ET RECOMMANDE L’OCTROI DU STATUT CONSULTATIF SPÉCIAL À UNE AUTRE


La Responsable de la Section des ONG présente les actions entreprises pour renforcer la parité parmi les organisations accréditées auprès de l’ECOSOC


Le Comité des ONG a poursuivi sa reprise de session aujourd’hui en prenant note des rapports quadriennaux de 127 organisations.  Il a également décidé de reporter à plus tard l’examen des rapports de 11 autres et recommandé l’octroi du statut consultatif spécial à une ONG, avec laquelle ses membres avaient dialogué lundi 2 juin*.  Par ailleurs, le Comité a entendu un exposé de la Chef de la Section des ONG du Département des affaires économiques et sociales.


Mme Hanifa Mezoui était venue présenter les activités du Réseau régional informel ONU-ONG (Réseau IRENE).  Elle a commencé par rappeler que plus de 3 050 ONG bénéficiaient en 2007 du statut consultatif auprès du Conseil économique et social (ECOSOC), soit trois fois plus qu’en 1996.  Devant une telle progression, la Section des ONG s’efforce de favoriser la réalisation d’un juste équilibre géographique, afin de permettre aux organisations du monde entier d’apporter leur contribution aux travaux de l’ECOSOC, conformément à la résolution E/1996/31.


Lancé en avril 2001, le Réseau IRENE vise précisément à réaliser une telle parité, et ce, en élargissant l’accès à l’information et aux nouvelles technologies au sein des ONG et entre les ONG et l’ECOSOC, a précisé Mme Mezoui.  Grâce à l’adoption, en juillet 2002, de la résolution E/2002/2225 par l’ECOSOC, un Fonds général de contributions volontaires a été créé à l’appui du Réseau IRENE.  À ce jour, s’est-elle félicitée, 35% des ONG accréditées auprès de l’ECOSOC sont originaires des pays du Sud, contre 14% en 1996.


Mme Mezoui a ensuite présenté les activités du Réseau IRENE depuis le début de l’année 2008.  Elle a notamment évoqué la table ronde ECOSOC-ANASE (Association des nations d’Asie du Sud-Est), qui s’est tenue à Bangkok les 24 et 25 mars dernier sur la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement à travers l’éducation et la sensibilisation, ainsi que la troisième Conférence du Réseau Irène en Asie du Sud-Est sur le développement durable et les Jeux olympiques verts, qui s’est tenue du 28 au 30 mai.


Par ailleurs, un programme de sensibilisation à destination des ONG des pays arabes est prévu à l’automne 2008.  Mme Mezoui a souhaité qu’il soit couronné du même succès que pour ceux menés dans les pays africains et asiatiques.  On dénombre en effet seulement 164 ONG dans les 21 pays qui forment le monde arabe, a-t-elle fait observer.


Dans l’après-midi, le Comité à décidé, sur demande de la Chine et à l’issue d’un long débat sur la procédure, de reporter l’examen de la demande de l’ONG Parti radical transnational, qui souhaite modifier son nom.  Cette organisation est déjà dotée d’un statut consultatif auprès de l’ECOSOC.


EXAMEN DE NOUVELLES DEMANDES D’ADMISSION AU STATUT CONSULTATIF ET DEMANDES DE RECLASSEMENT


Décisions de recommander l’octroi du statut consultatif spécial


Le Comité a recommandé l’octroi du statut consultatif spécial à l’ONG française Fondation Ostad Elahi-Ethique et Solidarité humaine, avec laquelle les membres du Comité avaient engagé un dialogue le 2 juin dernier.


EXAMEN DES RAPPORTS QUADRIENNAUX PRÉSENTÉS PAR LES ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES DOTÉES DU STATUT CONSULTATIF AUPRÈS DU CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL


Entamant l’examen des rapports quadriennaux, le Comité a pris note de ceux présentés par 127 ONG dotées d’un statut consultatif auprès de l’ECOSOC.  Il s’agit tout d’abord de Federación de Asociaciones de Defensa y Promoción de los Derechos Humanos; International League for the Rights and Liberation of Peoples; Franklin Roosevelt Institute; Institute for Global Environmental Strategies; Centre d’accompagnement des autochtones pygmées et minoritaires vulnérables; International Federation for Family Development; Inter-Press Service International Association; Institut coréen pour les femmes et la politique; Fondation RICS; World Organization of Building Officials;Fédération internationale de l’action des chrétiens pour l’abolition de la torture; Fédération internationale des femmes diplômées des universités; Fédération internationale Terre des hommes; Human Appeal International; Internationale socialiste; Fédération de Tunis de solidarité sociale; Fédération des associations d’anciens fonctionnaires internationaux; Global Action on Aging; The Wittenberg Center for Alternative Resources; Association mondiale des amis de l’enfance; CARE International; Conseil international pour l’étude des droits de l’homme; Fondation Oasis Open City; Organisation des capitales et villes islamiques; Forum économique mondial; Coalition internationale pour la santé des femmes; Enfants Entraide; Resources for the Future; Youth With A Mission; Cercle des amis de la forêt pour le XXIe siècle; Fédération internationale des associations de personnes âgées; Fédération internationale pour la planification familiale; et Nord-Sud XXI; Coordination immigrés du sud du monde; et Japan Federation of Bar Associations.


Le Comité a ensuite pris note des rapports quadriennaux des organisations suivantes: Mercy-USA for Aid and Development; Organisation internationale pour le progrès industriel, spirituel et culturel; Several Sources Foundation; Association algérienne d’alphabétisation; Comité de coordination d’organisations juives; Interact Worldwide; Association internationale du barreau; Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme; Centre pour la démocratie et le développement; Fonds mondial pour les femmes; Handicap International; Association internationale des charités; Centre international du commerce et du développement durable; Fédération des femmes de Chine; Défense des enfants – International; Mouvement international ATD Quart Monde; Japan Civil Liberties Union; United Nations Association of San Diego; International Alert; National Wildlife Federation; Network Women in Development Europe; Association panaméricaine-panafricaine; Fondation Stichting Projekta; Global Volunteers; Association internationale des villes messagères; Fédération internationale des associations d’étudiants; Institut international des sciences administratives; Fondation Sommet mondial des femmes; Organisation internationale des personnes handicapées; Focus on the Family; Fondation Hariri; Commission internationale de l’éducation à distance; Agence néerlandaise de coopération internationale au développement; Association of United Families International (UFI); Buddha’s Light International Association (BLIA); Fédération internationale des personnes handicapées physiques (FIMITIC); et Fédération internationale pour le planning familial (région Europe).


Enfin, le Comité a pris note des rapports quadriennaux des organisations indiquées ci-après: Assemblée permanente pour les droits de l’homme; Association for Democratic Initiatives; Citizens’ Rights Protection Society; Forum européen sur les services aux victims; Heritage Foundation; Conseil international des mines et des métaux; Legião da boa Vontade (Légion de bonne volonté); International Organization for Standardization; National Safety Council; Program for appropriate Technology in Health (PATH); SOS Kinderdorf International; Trickle Up Program; Antiviolence Center; International Driving Tests Committee, International Road Federation; Pathfinder International; World Savings Bank Institute; Himalayan Research and Cultural Foundation; International Council of Scientific Unions; National Bar Association; Society for the Protection of Unborn Children; World Federation of United Nations Associations, Fondation Guilé; Green Earth Organization; Hong-Kong Council of Social Service; International Association for Water Law; International Federation of Agricultural Producers; Academy of Criminal Justice Sciences; All-Russian Social Fund, “The Russian Children Foundation”; Association of Medical Doctors of Asia; European Disability Forum; Life Ethics Educational Association; International Cartographic Association; International Chamber of Shipping; International Federation for Housing and Planning; Jordanian Hashemite Fund for Human Development; National Association for the Advancement of Colored People; Deutsche Stiftung Weltbevoelkerung – German Foundation for World Population; Family Planning Association of Turkey; National Council of Women of the United States Inc.; Perhaps…Kids Meetings Kids Can Make a Difference; World Federation of Democratic Youth; Freedom House; Fund of Aid for Youth; Interaction, American Council for Voluntary International Action; International Centre for Human Rights and Democratic Development; International Longevity Center; Association for Progressive Communication; Forum européen de la jeunesse; HelpAge International; International Council of Women; Mouvement pour un monde meilleur; Association internationale pour la défense de la liberté religieuse; Association internationale de la sécurité sociale; Life for Relief and Development; et Women’s Commission Research and Education Fund.


Report de l’examen de rapports quadriennaux


Le Comité a par ailleurs décidé de reporter l’examen des rapports des 11 organisations suivantes: Centrist Democratic International, sur demande de Cuba; National Council of Women of Thailand, sur demande de la Chine; International Press Institute, sur demande de la Chine; Pax Christi International, sur demande de Cuba,Human Rights Internet, sur demande de Cuba; Armenian Assembly of America, sur demande la Turquie; Ukrainian World Congress, sur demande la Fédération de Russie; International Network of Liberal Women, sur demande de Cuba; Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme, sur demande de l’Égypte; et Freedom House, sur demande de Cuba; Parti radical transnational, sur demande de la Chine.


Dialogue avec les représentants d’ONG présents à la réunion


Dans le cadre d’un échange avec les ONG, le représentant de Democracy coalition project a expliqué à la délégation des États-Unis que son organisation étaitengagée sans réserve en faveur des principes de la Charte et soutenait les travaux de l’ECOSOC.  Les représentants de Cuba et du Pakistan ont cependant souhaité obtenir de l’ONG des précisions quant à l’étude qu’elle a menée sur le droit de certains États Membres à participer aux activités des Nations Unies.  Pour cette étude, ont-ils fait observer, l’ONG s’est appuyée sur certaines résolutions de l’Assemblée générale pour déterminer les critères à partir desquels des pays peuvent être élus au Conseil des droits de l’homme.  Pour le Pakistan et la Chine, le choix de ces résolutions est arbitraire, puisqu’il ne reflète pas selon lui certaines situations auxquelles l’organisation aurait pu s’intéresser.


Le statut consultatif est divisé en trois catégories: le statut consultatif général, le statut consultatif spécial et la Liste.  Le statut consultatif général concerne les ONG qui poursuivent des activités couvrant la plupart des domaines d’action de l’ECOSOC.  Ces ONG sont ainsi autorisées à soumettre au Conseil des communications écrites et des pétitions et à proposer l’inscription de points à l’ordre du jour du Conseil et de ses organes subsidiaires.  S’agissant du statut consultatif spécial, il concerne des ONG reconnues au niveau international pour leurs compétences spécifiques dans certains domaines d’activités du Conseil. Ces ONG peuvent également soumettre des communications écrites et des pétitions.  Quant à la Liste, elle concerne les ONG qui contribuent périodiquement aux travaux de l’ECOSOC et ne peuvent lui soumettre que des communications écrites.


Le Comité des ONG poursuivra ses travaux, demain jeudi 5 juin, à 10 heures.


Le site du Comité peut être consulté à l’adresse Internet suivante: www.un.org/esa/coordination/ngo.


* ECOSOC/6337


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel