30/05/2008
Conseil économique et social
ECOSOC/6336
ONG/638

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Comité chargé des ONG

Reprise de la session de 2008

19e & 20e séances – matin & après-midi


LE COMITÉ DES ONG ACHÈVE L’EXAMEN DES NOUVELLES DEMANDES DE STATUT CONSULTATIF QUI LUI ONT ÉTÉ PRÉSENTÉES DEPUIS JANVIER 2008


Poursuivant ses travaux dans le cadre de sa reprise de session, le Comité des organisations non gouvernementales (Comité des ONG) a achevé aujourd’hui l’examen des nouvelles demandes de statut consultatif faites depuis janvier dernier.  La totalité des demandes ayant été présentées par les ONG ont été reportées à une date ultérieure en raison des questions que leur ont posées les membres du Comité.


Au nombre de ces organisations, figurait Universitas 21, un réseau international d’enseignement supérieur qui a vu sa demande reportée pour des raisons juridiques.  Cette ONG est basée sur l’île de Guernesey, une dépendance de la couronne britannique qui n’est pas membre des Nations Unies.  Le représentant de l’Égypte a donc souhaité que sa demande soit réexaminée à la lumière des conclusions du Bureau des affaires juridiques.


Le Comité a également engagé un dialogue avec la représentante de l’organisation Armenia Fund USA, « dont la mission est de fournir une infrastructure socioéconomique et un appui au développement durable de l’Arménie et de la région du Haut-Karabagh ».  À cette occasion, l’observateur de l’Azerbaïdjan a affirmé que cette ONG dérogeait à la terminologie officielle de l’ONU en ne reconnaissant pas l’appartenance du Haut-Karabagh à son pays, des propos repris notamment par les délégations de la Turquie et de la Chine.  L’observateur a également estimé que cette ONG menait des activités politiques sous couvert d’activités humanitaires, ce que sa représentante a vigoureusement contesté.


EXAMEN DES NOUVELLES DEMANDES D’ADMISSION AU STATUT CONSULTATIF ET NOUVELLES DEMANDES DE RECLASSEMENT


Décisions reportées dans l’attente de réponses de la part des organisations


En l’attente de réponses à ses questions, le Comité a reporté ses décisions en ce qui concerne les organisations suivantes: Center for Health and Gender Equity, sur demande du Soudan et de l’Égypte; Hope Medical Enterprises, Ltd, sur requête de l’Égypte et du Soudan; Alliance mondiale pour l’amélioration de la nutrition, sur requête de l’Égypte; Service For Peace, sur requête du Soudan et de la Chine; Genève pour les droits de l’homme: formation internationale, sur requête de l’Égypte et de Cuba; Lestime, sur requête de l’Égypte; African Child Care Association (ACCAINC), sur requête de l’Égypte; Junior Achievement Worldwide, sur requête de l’Égypte et du Qatar; Presse emblème campagne (PEC), sur requête de l’Égypte; Union internationale de l’industrie du gaz, sur requête de l’Égypte, de l’Inde et de la Chine; WITNESS, sur requête du Soudan, de l’Égypte, de la Chine, du Qatar et de la Colombie; Universitas 21, sur demande de l’Égypte, de la Chine, de l’Inde et de la République dominicaine.



Dialogue avec les représentants des ONG


Les membres du Comité ont engagé dans l’après-midi un dialogue avec l’ONG Armenia Fund USA, basée à New York, « dont la mission est de fournir une infrastructure socioéconomique et un appui au développement durable de l’Arménie et de la région du Haut-Karabagh », indique-t-elle dans ses réponses au Comité, en mettant l’accent sur des programmes éducatifs et de santé publique.


Le représentant de la Turquie a souhaité savoir si l’ONG serait en mesure de présenter au Comité un rapport de ses activités pour les années 2005 et 2006, et non simplement un état de ses finances.  La représentante d’Armenia Fund USA a assuré qu’une copie des rapports demandés serait transmise au Comité dans le courant de la semaine prochaine.  Répondant ensuite à des questions concernant sa position vis-à-vis de la situation dans le Haut-Karabagh, elle a affirmé qu’il était notoire que cette région faisait l’objet d’un conflit.  Or, c’est précisément en raison de la neutralité de son statut que cette ONG peut travailler dans cette région, sans prendre parti pour l’un des belligérants.  Ce statut est défini par la loi américaine, qui limite de manière très rigoureuse, a-t-elle expliqué, les prérogatives d’une ONG sur le plan politique.  Elle a insisté sur le fait que seule la volonté d’aider les populations locales à assurer leur propre développement animait l’ONG.  Nous pouvons intervenir sur requête des gouvernements des pays concernés, mais en aucun cas si ces demandes sont de nature politique, a-t-elle ajouté.


Présent lors de ce dialogue, l’observateur de l’Azerbaïdjan a affirmé que l’ONG dérogeait aux règlements en vigueur, en parlant du Haut-Karabagh comme s’il s’agissait d’un territoire autonome alors qu’il fait partie intégrante de notre pays.  Il a rappelé qu’il fallait respecter la terminologie officielle de l’ONU, qui ne reconnaît pas l'indépendance du Haut-Karabagh, déclarée unilatéralement, et réaffirme que ce territoire fait partie de l'Azerbaïdjan.  De l’avis de sa délégation, l’ONG n’a pas apporté, à l’issue d’un premier échange de questions-réponses, les modifications souhaitées pour refléter clairement cette terminologie, une observation qui a été reprise par les délégations de la Turquie et de la Chine.  L’observateur de l’Azerbaïdjan a également estimé que l’organisation continuait de mener des activités politiques sous couvert d’activités humanitaires.


Le statut consultatif est divisé en trois catégories: le statut consultatif général, le statut consultatif spécial et la Liste.  Le statut consultatif général concerne les ONG qui poursuivent des activités couvrant la plupart des domaines d’action de l’ECOSOC.  Ces ONG sont ainsi autorisées à soumettre au Conseil des communications écrites et des pétitions et à proposer l’inscription de points à l’ordre du jour du Conseil et de ses organes subsidiaires.  S’agissant du statut consultatif spécial, il concerne des ONG reconnues au niveau international pour leurs compétences spécifiques dans certains domaines d’activités du Conseil.  Ces ONG peuvent également soumettre des communications écrites et des pétitions.  Quant à la Liste, elle concerne les ONG qui contribuent périodiquement aux travaux de l’ECOSOC et ne peuvent lui soumettre que des communications écrites.


Le Comité des ONG poursuivra ses travaux, lundi 2 juin, à 10 heures.


Le site du Comité peut être consulté à l’adresse Internet suivante: www.un.org/esa/coordination/ngo.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel