30/04/2008
Conseil de sécurité
CS/9318

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Conseil de sécurité

5883e séance – soir


LE CONSEIL DE SÉCURITÉ DÉCIDERA, APRÈS CONSULTATIONS AVEC LES PARTIES, DES MODALITÉS DE L’ACTION FUTURE DE L’ONU ET DE L’AVENIR DE LA MINUEE


Le Président du Conseil de sécurité pour le mois d’avril, M. Dumisani S. Kumalo (Afrique du Sud), a fait ce soir, au nom des membres du Conseil, la déclaration suivante:


Le Conseil de sécurité condamne le fait que l’Érythrée persiste à faire obstruction à l’action de la MINUEE, au point de remettre en cause son mandat même et de l’obliger à se réinstaller temporairement ailleurs.  Il rappelle qu’il a déjà condamné son manque de coopération.


Le Conseil prend note des problèmes fondamentaux sous-jacents et se tient prêt à aider les parties à sortir de l’impasse actuelle en tenant compte des intérêts et des préoccupations de l’une et l’autre parties.


Le Conseil décidera, après consultations avec les parties, des modalités de l’action future de l’ONU et de l’avenir de la MINUEE.


Le Conseil souligne, comme il l’a déjà indiqué à maintes reprises, que c’est aux parties elles-mêmes qu’il incombe au premier chef de parvenir à un règlement global et durable du différend frontalier et de normaliser leurs relations.


Le Conseil demande instamment aux deux parties de faire preuve de la plus grande retenue et de s’abstenir de toute menace ou de tout recours à la force l’une contre l’autre et les appelle à régler sans plus tarder les questions en suspens, conformément aux engagements souscrits dans les Accords d’Alger.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel