02/10/2007
Secrétaire général
SG/SM/11199
OBV/654

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

BAN KI-MOON APPELLE À PROMOUVOIR UNE TOLÉRANCE ET UNE NON-VIOLENCE À TOUS LES NIVEAUX, DE L’INDIVIDU À L’ÉTAT, EN S’INSPIRANT DE MAHATMA GANDHI


On trouvera ci-après le texte des remarques du Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, lors de la réunion officieuse de la plénière de l’Assemblée générale pour souligner la première Journée internationale de la non-violence, le 2 octobre:


C’est un honneur pour moi de m’adresser à l’Assemblée générale à l’occasion de la première séance commémorative de la Journée internationale de la non-violence.


L’Organisation des Nations Unies a été créée dans l’espoir que l’humanité pourrait non seulement mettre fin à la guerre, mais aussi, un jour, la rendre inutile.  Ses fondateurs espéraient qu’elle aiderait à faire cesser la violence en diffusant une culture de la paix, en prônant la tolérance et en défendant la dignité humaine.


Ces mêmes idéaux constituent l’héritage de Mahatma Gandhi, dont nous célébrons aujourd’hui l’anniversaire.  En menant des combats pacifiques contre les régimes injustes de l’Afrique du Sud et de l’Inde, il a conquis les esprits dans le monde entier.


« La non-violence est mon premier article de foi.  C’est aussi le dernier article de mon credo », répondit le Mahatma quand, en 1922, il fut accusé d’être un agitateur.


En intégrant la non-violence dans la vie de tous les jours, il a incité d’innombrables personnes à mener une vie meilleure, plus constructive.


Mahatma Gandhi est aussi un de mes héros.  Depuis le début de ma carrière diplomatique en Inde dans les années 1970, je porte avec moi sa définition des sept péchés capitaux: « la richesse sans travail; le plaisir sans conscience; la science sans humanité; le savoir sans caractère; la politique sans principe; le commerce sans morale; la foi sans sacrifice ».


Plus que jamais auparavant, nous avons besoin de l’inspiration du Mahatma.  Partout autour de nous, des groupes sont aux prises avec l’intolérance et les tensions interculturelles.


Nous voyons des dogmes extrémistes et des idéologies violentes gagner du terrain alors que les forces de la modération reculent.


Nous avons assisté à l’utilisation des forces meurtrières contre des manifestants non armés et non violents qui appliquaient l’esprit même des enseignements du Mahatma.


Puisse cette Journée internationale de la non-violence nous donner la force de progresser vers une tolérance et une non-violence véritables à tous les niveaux, de l’individu à l’État.


Il n’y a certainement pas de meilleur moment pour célébrer cette Journée que dans ces premières semaines de l’Assemblée générale des Nations Unies – une occasion où nous nous rassemblons, en tant que nations et en tant qu’êtres humains, unis dans notre quête de paix.


Que cette Journée internationale de la non-violence puisse contribuer à diffuser le message de Mahatma Gandhi, et hâter le moment où chaque jour sera un jour sans violence.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel