20/06/2007
Secrétaire général
SG/SM/11054
HR/4927
OBV/636

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

« UNISSONS NOS VOIX POUR CONDAMNER LES AUTEURS D’ACTES DE TORTURE, SOUTENIR CEUX QUI EN SOUFFRENT ET BÂTIR UN MONDE MEILLEUR ET PLUS HUMAIN POUR TOUS », DÉCLARE BAN KI-MOON


Vous trouverez ci-après le texte du message du Secrétaire général à l’occasion de la Journée internationale des Nations Unies pour le soutien aux victimes de la torture, le 26 juin:


La Journée internationale des Nations Unies pour le soutien aux victimes de la torture offre l’occasion d’appeler l’attention sur l’interdiction absolue et sans équivoque de la torture et de toutes les formes de traitement cruel, inhumain ou dégradant.  Elle est aussi l’occasion d’exprimer notre solidarité avec les victimes de la torture et leur famille, et de réaffirmer la nécessité de prendre un engagement au niveau mondial en vue de venir en aide à toutes les victimes de la torture, quelle qu’en soit la forme.


Cette journée est également très spéciale à d’autres titres.  Elle marque le vingtième anniversaire de l’entrée en vigueur de la Convention contre la torture.  Or, même après 20 ans, cet instrument est encore bien loin de faire l’objet d’une ratification universelle.  Aujourd’hui, j’engage tous les États Membres de l’ONU qui ne l’ont pas encore fait à adhérer à la Convention et à envisager de se rallier au Protocole facultatif à la Convention qui, bien que facultatif, énonce plusieurs règles impératives telles que la nécessité vitale d’assurer une surveillance grâce à un système de visites internationales et nationales dans les lieux de détention.


C’est aussi la première année que la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées, qui constitue un autre jalon dans la lutte menée en vue d’éliminer la torture, est ouverte à signature.  J’espère que tous les États Membres de l’ONU signeront et ratifieront cette convention dès que possible.  L’adhésion à ce nouvel instrument constituera la preuve sans équivoque de la détermination de la communauté internationale à lutter non seulement contre la torture mais aussi contre les situations qui favorisent le plus ce phénomène.


Alors que nous nous mobilisons contre la torture et souscrivons sans hésiter à l’idée que la torture est inacceptable, nous ne devons en aucun cas oublier ses victimes.  Le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les victimes de la torture permet d’apporter un soutien aux organisations qui viennent en aide aux victimes de la torture et à leur famille.  Je saisis cette occasion pour remercier tous les donateurs au Fonds et pour les encourager à accroître encore leurs dons en faveur de cette noble cause.


En cette Journée internationale de soutien aux victimes de la torture, unissons nos voix pour condamner les auteurs d’actes de torture et soutenir tous ceux qui souffrent entre leurs mains.  Et unissons-nous pour bâtir un monde meilleur et plus humain pour tous les peuples du monde.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel