05/06/2007
Secrétaire général
SG/SM/11028
SAG/413

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DEMANDE AU SYSTÈME DES NATIONS UNIES D’UTILISER L’ÉNERGIE PLUS EFFICACEMENT ET D’ÉLIMINER LE GASPILLAGE


(Publié le 3 août – retardé à la traduction)


On trouvera ci-après le texte de la déclaration prononcée, le 5 juin, par le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, devant l’Organisation mondiale du tourisme:


Je suis ravi de commencer ma première visite en Espagne en tant que Secrétaire général en rendant visite à l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).


L’OMT a beau être l’une des institutions spécialisées des Nations Unies les plus jeunes et les plus petites, les travaux qu’elle mène sont très utiles dans l’œuvre de l’Organisation des Nations Unies (ONU).


Le tourisme est le moyen de participer à la paix mondiale et de promouvoir la compréhension entre les cultures.  En amenant des hommes et des femmes ordinaires du monde entier à se rencontrer, le tourisme aide à éliminer des mythes, des stéréotypes et des caricatures que la distance rend souvent encore plus tenaces.


Lorsqu’ils sont organisés de manière rationnelle, les voyages de loisir peuvent également stimuler la croissance économique et réduire la pauvreté.  Le tourisme s’est révélé être l’une des meilleures façons, pour les pays les moins avancés, de renforcer leur participation à l’économie mondiale.


Il permet d’accroître les recettes en devises au niveau national, d’augmenter les revenus individuels et de réduire le chômage à l’échelon local.  Et, par l’appui qu’il apporte aux secteurs économiques traditionnels tels que l’artisanat et les textiles, il joue un rôle important dans la préservation des cultures.


Votre programme intitulé « Le tourisme durable, instrument d’élimination de la pauvreté » montre que le tourisme peut contribuer à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement.  Quant à votre Code mondial d’éthique du tourisme, il fournit un cadre vraiment nécessaire à un tourisme mondial responsable et viable.


J’espère que ces deux programmes continueront à se renforcer.  Je vous apporterai tout le soutien dont vous aurez besoin à cette fin.  Des initiatives telles que le Code mondial d’éthique du tourisme sont particulièrement utiles dans la lutte contre les changements climatiques, problème de plus en plus grave pour l’OMT et pour la communauté internationale tout entière.


Quelque 840 millions de personnes voyagent chaque année en dehors de leurs pays.  Elles sont encore plus nombreuses à voyager à l’intérieur de leur propre pays.  Ces déplacements de masse contribuent de façon considérable aux émissions de gaz à effet de serre.  Comme vous le savez, ma prochaine étape est le sommet du G-8, en Allemagne, pour lequel les changements climatiques seront un important sujet de discussion.  Je me félicite de savoir que vous examinerez cette question lors de votre sommet de cette année.  J’attends avec intérêt les conclusions que vous présenterez à la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique qui se tiendra à Bali en décembre.


À cet égard, en cette Journée mondiale de l’environnement, je souhaite m’engager publiquement afin de marquer la contribution directe de l’ONU aux mesures déployées à l’échelle mondiale pour préserver notre planète et son climat. 


Nous avons déjà pris des mesures pour qu’à terme, les bâtiments de notre siège, à New York, soient sans effet sur le climat et sans dommage pour l’environnement.  Le Plan-cadre d’équipement de l’ONU pour la rénovation de ce monument vieux de 55 ans est un bon point de départ et nous avons déjà défini les mesures qui nous permettront de réduire considérablement notre consommation d’énergie.


Je voudrais qu’une fois rénové, le Siège devienne un modèle d’efficacité, dont l’utilisation efficace de l’énergie et des ressources sera mondialement reconnue.  Au-delà de New York, les autres sièges et offices des Nations Unies dans le monde devraient être concernés par cette initiative.


Il nous faut aussi revoir nos activités afin d’utiliser l’énergie plus efficacement et de mettre fin aux pratiques inéconomiques.  C’est la raison pour laquelle, aujourd’hui, je demande aux chefs de secrétariat de tous les organismes, fonds et programmes des Nations Unies de m’appuyer dans cette action.  Je demande aussi à tout le personnel de la famille des Nations Unies de s’engager avec moi dans cette cause commune. 


Il nous faudra dans cette tâche faire preuve de détermination, de persévérance et disposer de ressources financières considérables, ainsi que du solide soutien de nos États Membres.


Je vous remercie du chaleureux accueil que vous m’avez réservé.  J’aurais bien aimé pouvoir rester ici plus longtemps mais je suis sûr que de nombreuses autres occasions se présenteront. 


Je vous quitte, encouragé par votre attachement à l’œuvre de l’Organisation mondiale du tourisme et à la mission globale des Nations Unies.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel