01/05/2007
Secrétaire général
SG/A/1061
ENV/DEV/929

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL NOMME GRO HARLEM BRUNDTLAND, HAN SEUNG-SOO ET RICARDO LAGOS ESCOBAR, SES ENVOYÉS SPÉCIAUX POUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES


Le Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, a déclaré à plusieurs reprises que les changements climatiques étaient un défi mondial majeur que l’ONU doit contribuer à relever en appuyant les efforts de la communauté internationale. 


C’est en ce sens qu’il a nommé aujourd’hui trois Envoyés spéciaux pour les changements climatiques: Mme Gro Harlem Brundtland, ex-Premier Ministre de la Norvège et ancienne Présidente de la Commission mondiale pour l’environnement et le développement; M. Han Seung-soo, ex-Ministre des affaires étrangères de la République de Corée et ancien Président de la cinquante sixième session de l’Assemblée générale des Nations Unies; et M. Ricardo Lagos Escobar, ancien Président du Chili.


Les rapports publiés par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat montrent clairement que le réchauffement de la planète est sans équivoque et imputable aux activités humaines.  Les changements climatiques ont déjà un impact significatif dans certaines régions, en particulier les pays en développement, et sur de nombreux écosystèmes.  Les études économiques indiquent ainsi que le coût de l’inaction dépassera bientôt de beaucoup celui d’une action engagée rapidement et multilatéralement.


Les États Membres, les groupes d’États, la société civile et le secteur privé ont lancé de nombreuses initiatives et pris plusieurs engagements qui, pour louables qu’ils soient, ne sauraient se substituer à une réponse internationale globale.  Les Nations Unies, leur Convention-cadre sur les changements climatiques et les autres organes pertinents offrent le cadre institutionnel idoine dans lequel une solution globale peut être trouvée à un problème global.


Dans un premier temps, la mission des Envoyés spéciaux sera de solliciter les vues d’un groupe représentatif de chefs d’État et de gouvernement, y compris ceux des pays leaders dans les négociations sur les changements climatiques.  Les Envoyés spéciaux assisteront le Secrétaire général au cours de ses consultations avec les autres parties prenantes afin de faciliter les négociations multilatérales sur la question au sein de l’ONU. 


En 1981, Mme Docteur Gro Harlem Brundtland, a été la première femme nommée Premier Ministre de la Norvège, à l’âge de 41 ans.  En occupant de nouveau les fonctions de Premier Ministre de 1986 à 1989, puis de 1990 à 1996, Mme Brundtland a dirigé le Gouvernement de la Norvège pendant plus de 10 ans.


Au cours de sa carrière politique, elle s’est constamment intéressée aux questions d’envergure mondiale.  En 1983, le Secrétaire général des Nations Unies à cette date, Javier Pérez de Cuéllar, lui confia la tâche d’établir et de présider la Commission mondiale pour l’environnement et le développement.  La Commission, connue pour avoir défini le concept de développement durable, a publié son rapport « Notre avenir à tous » en avril 1987, les recommandations qui y figurent ayant conduit à la tenue du Sommet de la Terre de Rio en 1992.


En mai 1988, Mme Brundtland a été élue Directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un poste qu’elle a occupé jusqu’en 2003.


Docteur en médecine, Mme Brundtland a travaillé pendant 10 ans comme médecin et chercheur pour le système de santé public norvégien.  Au cours des années 1970, elle a acquis une réputation internationale dans le domaine de l’environnement et sur le plan politique dans son pays.


Née le 20 avril 1939, Mme Brundtland est mariée à Arne Olav Brundtland.


M. Han Seung-soo occupait le poste de Président de la cinquante sixième session de l’Assemblée générale (2001-2002) lorsqu’il reçut en 2001, au nom des Nations Unies, le prix Nobel de la paix.  Au cours d’une brillante carrière dans son pays, la République de Corée, il a occupé les fonctions de Ministre des affaires étrangères, Premier Ministre adjoint et Ministre des finances, Ministre du commerce et de l’industrie, Chef de cabinet du Président et Ambassadeur aux États-Unis.  Il a également été membre de l’Assemblée nationale coréenne entre 1988 et 2004.


Avant d’entrer en politique en 1988, il s’est également distingué dans le milieu universitaire.  Après des études à l’Université de Yonsei et l’Université nationale de Seoul, il a obtenu son doctorat en sciences économiques à l’Université de York, au Royaume-Uni, en 1968.  Il a enseigné et effectué des recherches dans cette discipline aux Universités de York et de Cambridge avant de devenir professeur d’économie à l’Université nationale de Seoul.


M. Han est actuellement Président de la Korea Water Forum, une organisation qui est un membre actif d’Asia Pacific Water Forum, un réseau apolitique d’organisations œuvrant pour une gestion viable de l’eau en Asie.


M. Han est né à Chuncheon dans la province de Gangwon le 28 décembre 1936. Il est marié et père de deux enfants.


M. Ricardo Lagos Escobar a été Président du Chili de janvier 2000 à mars 2006.


À la fin de son mandat présidentiel, M. Escobar a créé la Fundación Democracia y Desarrollo (Fondation pour la démocratie et le développement), dont il est le Président.  Cette organisation vise à assurer une croissance et un développement économique viable.


Devenu officiellement Président du Club de Madrid en avril 2006, M. Lagos Escobar a poussé l’organisation à s’impliquer davantage dans les questions environnementales.


Ricardo Lagos Escobar a étudié le droit à l’Universidad de Chile et obtint son doctorat en sciences économique à la Duke University (États-Unis).  Au cours de sa carrière universitaire, il a été Secrétaire général de l’Universidad de Chile (1969-1971) et Secrétaire général de la Faculté des sciences sociales d’Amérique latine (FLACSO), dont le siège est à Buenos Aires (1973-1974).  En 1974, il s’est installé aux États Unis pour travailler en tant que professeur à la Chapel Hill University (Caroline du Nord).


Pendant les années 80, M. Lagos Escobar a joué un rôle important dans la démocratisation du Chili.  Il a été à la tête de l’Alliance démocratique (AD), de la coalition d’opposition ainsi que du Comité indépendant pour des élections libres (CIEL).  Il a été également le fondateur et premier Président du parti pour la démocratie (PPD) et a occupé les fonctions de Ministre de l’éducation (1990-1993) et de Ministre des travaux civils (1994-1998).


M. Lagos Escobar est né le 2 mars 1938 et père de cinq enfants.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel