12/12/2007
Conseil de sécurité
SC/9198
AFR/1632

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

                                                            SC/9198

                                                            AFR/1632

                                                            12 décembre 2007


DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA  GUINÉE-BISSAU


Vous trouverez ci-après la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité, M. Marcello Spatafora (Italie), sur la Guinée-Bissau:


Le 12 décembre 2007, les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé de M. Shola Omoregie, Représentant du Secrétaire général, sur la situation en Guinée-Bissau telle qu’elle est décrite dans le dernier rapport du Secrétaire général sur la question (S/2007/715). Le Secrétaire général adjoint Antonio Maria Costa, Directeur exécutif de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), a également fait un exposé au Conseil au cours duquel il a confirmé qu’il est urgent de combattre les réseaux internationaux de trafic de stupéfiants et de crime organisé opérant en Guinée-Bissau.


Les membres du Conseil se sont à nouveau dits préoccupés par la menace que posent le trafic de stupéfiants et le crime organisé et ont noté avec satisfaction les progrès faits par le Gouvernement, avec l’appui de la communauté internationale et des organismes des Nations Unies, en particulier l’ONUDC, dans la mise en place d’un programme efficace de lutte contre le trafic de stupéfiants. Ils ont souligné l’importance que revêt le succès de la Conférence de Lisbonne qui se tiendra le 19 décembre 2007 et de la conférence régionale qui sera organisée en 2008 sous les auspices de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest.


Les membres du Conseil ont appelé la communauté internationale à fournir l’assistance financière et technique nécessaire à la réforme du secteur de la sécurité en Guinée-Bissau et noté que l’aide apportée par l’Union européenne et d’autres contributeurs aidera à en accélérer la mise en œuvre.


Les membres du Conseil ont noté avec satisfaction les progrès faits par le Gouvernement dans la recherche de la réconciliation nationale, le rétablissement de la crédibilité du pays à l’extérieur et la promotion de la coopération avec les autorités financières internationales. Ils ont encouragé toutes les parties prenantes nationales à appuyer l’organisation d’élections législatives libres et équitables en 2008 et exprimé l’espoir que la date de ces élections sera bientôt fixée d’un commun accord.


Les membres du Conseil ont appuyé la demande du Premier Ministre bissau-guinéen tendant à ce que la question de la Guinée-Bissau soit inscrite à l’ordre du jour de la Commission de consolidation de la paix et invité la Commission à donner un avis préliminaire sur la situation en Guinée-Bissau dans un délai de 90 jours.


Les membres du Conseil ont appuyé le renouvellement du mandat du Bureau d’appui des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (BANUGBIS) et se sont déclarés résolus à continuer de suivre de près la situation dans le pays.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel