15/11/2007
Conseil de sécurité
SC/9171

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LE MYANMAR


Vous trouverez ci-après la déclaration à la presse faite par le Président du Conseil de sécurité, Marty Natalegawa (Indonésie), le 14 novembre, sur le Myanmar:


Les membres du Conseil de sécurité sont satisfaits de la mission de suivi du Conseiller spécial du Secrétaire général pour le Myanmar, M. Ibrahim Gambari, et réaffirment leur soutien aux efforts que le Secrétaire général et son Conseiller spécial ne cessent de déployer.  Ils réaffirment les attentes du Conseil telles qu’elles ressortent de la déclaration de son Président en date du 11 octobre 2007.


Les membres du Conseil se félicitent de l’évolution positive de la situation intervenue récemment au Myanmar, notamment de l’élargissement de certains détenus, de l’établissement de contacts entre le Ministre Aung Kyi agissant en tant qu’officier de liaison et Daw Aung San Suu Kyi, et de la décision d’autoriser cette dernière à rencontrer des cadres de son parti, la Ligue nationale pour la démocratie.


Les membres du Conseil accueillent avec satisfaction la déclaration de Daw Aung San Suu Kyi, communiquée par M. Gambari le 8 novembre, dans laquelle est exprimé l’espoir qu’un dialogue digne de ce nom et soumis à un calendrier s’engagera le plus rapidement possible.  Dans ce contexte, ils encouragent toutes les parties à créer les conditions d’un tel dialogue, notamment en faisant appel, pour le faciliter, au rôle de bons offices de l’ONU.


Les membres du Conseil déplorent que de nombreux prisonniers soient encore derrière les barreaux et que de nouvelles arrestations aient eu lieu.  Ils expriment leur préoccupation devant le sort des manifestants appréhendés au cours de manifestations récentes et dont on demeure sans nouvelles.  Il demande aux autorités de donner accès aux organismes d’aide humanitaire afin de faciliter l’apport de secours aux personnes qui ont besoin d’assistance dans tout le pays.  Dans ce contexte, ils se félicitent que la visite de l’Envoyé spécial, M. Pinheiro, ait été approuvée et que le Comité international de la Croix-Rouge ait été autorisé à accéder aux détenus.


Les membres du Conseil soulignent qu’il est nécessaire que le Gouvernement du Myanmar crée des conditions favorables au dialogue et à la réconciliation en assouplissant, pour commencer, les conditions de détention de Daw Aung San Suu Kyi et en poursuivant l’élargissement des prisonniers et détenus politiques.


Les membres du Conseil reconnaissent le rôle important que les pays membres de l’ASEAN continuent de jouer à l’appui d’une transition pacifique vers la démocratie et de la mission de bons offices de l’ONU.  Ils soulignent l’importance du prochain sommet de l’ASEAN.


Les membres du Conseil comptent que M. Gambari retournera le plus vite possible au Myanmar, comme il l’a laissé entendre dans sa déclaration du 13 novembre.  Ils réaffirment que sa mission est un processus et devrait déboucher sur des progrès concrets, et ils soulignent que le Gouvernement du Myanmar doit coopérer pleinement avec l’ONU.


Les membres du Conseil confirment qu’ils entendent continuer à suivre de près la situation au Myanmar.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel