23/10/2007
Conseil de sécurité
SC/9152
AFR/1599

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA C Ô TE D’IVOIRE


Vous trouverez ci-après la déclaration à la presse faite hier par le Président du Conseil de sécurité, Leslie K. Christian (Ghana), sur la Côte d’Ivoire:


Les membres du Conseil de sécurité ont entendu des présentations sur le processus de paix en Côte d’Ivoire du Ministre des affaires étrangères du Burkina Faso, M. Djibrill Bassolé, agissant en tant que représentant du Facilitateur, S. Exc. le Président Blaisé Compaoré et du Représentant spécial du Secrétaire général ad interim, M. Abou Moussa.


Les membres du Conseil de sécurité ont réaffirmé leur plein soutien à l’accord politique de Ouagadougou.  Ils ont rendu hommage au Président Blaise Compaoré du Burkina Faso pour ses efforts continus de facilitation du processus de paix.


Les membres du Conseil de sécurité ont salué les premières mesures d’application de certains points de l’accord, en particulier le déploiement de six unités mixtes, qui a permis la suppression de la zone de confiance et son remplacement par des postes d'observation de l'ONUCI le long de la ligne verte.  Ils ont cependant  exprimé leur préoccupation devant les retards constatés par le Secrétaire général dans son rapport daté du 8 octobre (S/2007/593).


Les membres du Conseil ont appelé fortement les parties à mettre en œuvre pleinement et de bonne foi leurs engagements, en particulier en prenant rapidement des mesures concrètes pour progresser dans le processus d’identification et d’inscription des électeurs sur les listes électorales, le désarmement et le démantèlement des milices, le programme de désarmement, de démobilisation et de réinsertion, la restauration de l'autorité de l'État sur l’ensemble du territoire, l’unification et la réforme des forces de défense et de sécurité et le respect des droits de l'homme.


Les membres du Conseil de sécurité ont à nouveau fait part de la détermination de la communauté internationale à soutenir le processus de paix ivoirien et à continuer à apporter une aide financière, technique et logistique à cet effet.  Ils ont rappelé que le Représentant spécial du Secrétaire général devra certifier que tous les stades du processus électoral fourniront toutes les garanties nécessaires pour la tenue d’élections présidentielle et législatives ouvertes, libres, justes et transparentes, conformément aux normes internationales.


Comme le recommande le Secrétaire général dans son rapport daté du 8 octobre (S/2007/593), les membres du Conseil de sécurité ont estimé qu’il était nécessaire de maintenir les mandats de l’ONUCI et des forces françaises qui la soutiennent et le niveau des effectifs de l’ONUCI, tels qu’ils ont été fixés par la résolution 1765 (2007).  Ils ont indiqué leur intention, conformément à la résolution 1765 (2007), de réexaminer la situation d’ici au 15 janvier 2008, sur le fondement d’un nouveau rapport du Secrétaire général.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel