03/07/2007
Conseil de sécurité
SC/9069
AFR/1556

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ SUR LA R É PUBLIQUE CENTRAFRICAINE


Vous trouverez ci-après la déclaration faite à la presse, aujourd’hui, par le Président du Conseil de sécurité, Wang Guangya (Chine), sur la République centrafricaine:


Les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé du Représentant spécial du Secrétaire général, le général Lamine Cissé, sur la situation en République centrafricaine, et lui ont réitéré leur reconnaissance pour son rôle à la tête du Bureau des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BONUCA). 


Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur préoccupation à l'égard de la volatilité persistante de la situation sécuritaire dans certaines régions de la République centrafricaine, notamment du fait du banditisme mais aussi de l’activité de groupes armés.  Ils ont exprimé leur reconnaissance aux pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale pour l’action de la Force multinationale de la Communauté en République centrafricaine (FOMUC), ainsi qu’à l’Union africaine et à l’Union européenne pour leur soutien politique et financier.  Ils ont appelé les partenaires de la République centrafricaine à poursuivre leur soutien à la FOMUC ainsi qu’à la réforme du secteur de la sécurité en République centrafricaine.


Les membres du Conseil de sécurité ont encouragé les autorités à organiser le dialogue avec l’ensemble des forces politiques et de la société civile centrafricaine, en vue consolider la paix et la stabilité du pays.  Ils ont encouragé le Gouvernement à poursuivre ses discussions avec les groupes rebelles en vue de rétablir la sécurité sur l’ensemble du territoire, et ont appelé ces groupes à placer leur action dans le cadre constitutionnel et de la légalité en renonçant à toute action armée. 


Les membres du Conseil de sécurité ont appelé les autorités à lutter contre l’impunité et à assurer la pleine application des obligations internationales que la République centrafricaine a souscrites concernant la protection des droits de l’homme et le droit international humanitaire.  Ils ont exprimé leur vive préoccupation à l’égard de la situation des droits de l’homme en République centrafricaine et des informations relatives à l’usage excessif de la force par des forces gouvernementales, et condamné les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire commises par des groupes armés mais aussi par certains éléments des forces armées centrafricaines.


Les membres du Conseil de sécurité ont encouragé le Gouvernement à poursuivre et approfondir ses efforts, avec l’aide de ses partenaires internationaux, en vue de lutter efficacement contre la pauvreté et de promouvoir le développement durable sur les plans économique et social, grâce à un processus de réformes fondées notamment sur la bonne gouvernance.


Les membres du Conseil de sécurité ont rappelé leur disponibilité à examiner le déploiement d’une présence multidimensionnelle des Nations Unies dans les régions de l’est du Tchad et du nord-est de la République centrafricaine voisines du Soudan, et ont indiqué qu’ils attendaient avec intérêt le prochain rapport du Secrétaire général sur la base des contacts pris au Tchad et en République centrafricaine par la délégation qu’il a envoyée dans ces deux pays.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel