10/5/2007
Assemblée générale
FEM/1623

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Communiqué de base


LES EXPERTS DU CEDAW EXAMINENT POUR LA PREMIÈRE FOIS LA CONDITION DES FEMMES EN MAURITANIE, SERBIE, SYRIE, MOZAMBIQUE, NIGER, PAKISTAN, SIERRA LEONE ET À VANUATU


Le Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes se réunira pendant trois semaines à partir du 14 mai


NEW YORK, 10 mai 2007 –- Du 14 mai au 1er juin prochains, le Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes se penchera pour la première fois sur la condition de la femme en Mauritanie, en Serbie, en Syrie, au Mozambique, au Niger, au Pakistan, en Sierra Leone et à Vanuatu. 


Ces États, en ratifiant la Convention CEDAW*, se sont engagés à prendre une série de mesures juridiques, administratives et autres pour mettre fin aux formes politiques, économiques, sociales, culturelles, civiques, ou de toute autre nature, de discrimination à l’égard des femmes.   Ils se sont également engagés à présenter, tous les quatre ans aux 23 experts du Comité les mesures qu’ils ont prises pour donner effet aux dispositions de ce texte considéré comme une véritable Charte des droits de la femme.


La Convention, qui est composée d’un préambule et de 30 articles, définit ce qui constitue la discrimination à l’égard des femmes.   Elle est le seul instrument des droits de l’homme qui affirme les droits reproductifs des femmes et identifie les cultures comme des éléments influençant les rôles dévolus à chaque sexe.  Son Protocole facultatif permet aux femmes ou à des groupes de femmes de saisir le Comité si elles s’estiment victimes d’une violation de leurs droits, après avoir épuisé tous les recours disponibles sur le plan national.  Le Protocole facultatif prévoit aussi une procédure d’enquête autorisant le Comité à lancer des enquêtes en cas d’atteinte grave et systématique aux droits de la femme.


Au cours de cette session, les experts et représentants de l’État partie engagent un dialogue interactif en abordant chaque article de la Convention.  Les résultats sont ensuite reflétés dans les conclusions de clôture du Comité qui fait état des progrès comme des revers ou lacunes qui caractérisent l’action de l’État partie en faveur de ses citoyennes.  Les conclusions contiennent également des recommandations sur les mesures que ces États doivent prendre pour être en conformité avec les dispositions de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.  Les représentants de la société civile auront également la possibilité de soumettre des rapports alternatifs au Comité les 14 et 21 mai.   Pour plus d’informations, veuillez consulter le site Internet suivant : http://www.un.org/womenwatch/daw/cedaw/cedaw38/NGOnote.pdf.


Les experts indépendants du Comité sont les suivants:Mmes Ferdous Ara Begum (Bangladesh), Magalys Arocha Dominguez (Cuba), Meriem Belmihoub-Zerdani (Algérie), Saisuree Chutikul (Thaïlande), Dorcas Coker-Appiah (Ghana), Mary Shanthi Dairiam (Rapporteur) (Malaisie), Naela Mohamed Gabr (Vice-Présidente)(Égypte), Françoise Gaspard (Vice-Présidente) (France), Hazel Gumede Shelton (Afrique du Sud), Ruth Halperin-Kaddari (Israël), Tiziana Maiolo (Italie), Violeta Neubauer (Slovénie), Pramila Patten (Maurice), Silvia Pimentel (Brésil), Fumiko Saiga (Japon), Hanna Beate Schöpp-Schilling (Allemagne), Heisoo Shin (République de Corée), Glenda P. Simms (Vice-Présidente) (Jamaïque), Dubravka Šimonović (Présidente)(Croatie), Anamah Tan (Singapour), Maria Regina Tavares da Silva (Portugal), Zou Xiaoqiao (Chine) et M. Cornelis Flinterman (Pays-Bas).


Pour davantage d’informations, veuillez consulter le site Internet du Comité à l’adresse suivante: www.un.org/womenwatch/daw/cedaw ou contacter Ellen McGuffie, Département de l’information, tél: (212) 963-0499, ou Stacy McDougall, Division de la promotion de la femme, tél: (212) 963-8023.


*     Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel