08/11/2007
Assemblée générale
AG/10655

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Assemblée générale

Soixante-deuxième session

46e séance plénière – matin


L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PROCLAME LE 15 SEPTEMBRE JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA DÉMOCRATIE AVANT DE REMPLACER UN TIERS DES MEMBRES DE L’ECOSOC


L’Assemblée générale a proclamé ce matin le 15 septembre Journée internationale de la démocratie en adoptant par consensus une résolution dont le texte avait été présenté par le Qatar lundi 5 novembre, lors d’un débat auquel avaient pris part une dizaine de délégations*.


Expliquant leur position, les représentants du Bénin et de la Fédération de Russie se sont félicités de l’adoption de cette résolution, qui engage également les gouvernements à renforcer les programmes nationaux de promotion et de consolidation de la démocratie, notamment grâce à un renforcement de la coopération bilatérale, régionale et internationale.


La délégation béninoise a rappelé qu’en dehors des misions d’échanges d’expériences qu’elle organise dans le cadre d’une telle coopération, son gouvernement avait été l’un des principaux architectes de la Charte de la démocratie, des élections et de la gouvernance de l’Union africaine, qui a été adoptée en janvier 2007.  Selon lui, ce texte constitue une conquête inestimable pour les peuples du continent africain.


De son côté, le représentant russe a paraphrasé le préambule de la résolution selon lequel il n’existe pas de modèle unique de démocratie et que celle-ci n’est pas l’apanage d’un pays ou d’une région.  Toute tentative d’imposer unilatéralement une certaine idée de la démocratie peut avoir des conséquences regrettables pour les États concernés, a-t-il ajouté.


Par ailleurs, l’Assemblée générale a élu ou réélu un tiers des membres du Conseil économique et social (ECOSOC).


Le Cameroun, le Congo, le Mozambique, le Niger, la Chine, la Malaisie, le Pakistan, la République de Corée, le Moldova, la Pologne, la Fédération de Russie, le Brésil, Sainte-Lucie, l’Uruguay, l’Islande, la Nouvelle-Zélande, la Suède et le Royaume-Uni siègeront à l’ECOSOC à partir du 1er janvier 2008 pour un mandat de trois ans.


Le Conseil économique et social, qui, aux termes de la Charte, est l’organe principal de coordination des activités économiques et sociales de l’Organisation des Nations Unies, est composé de 54 États Membres de l’ONU.  Dix-huit membres sont élus chaque année par l’Assemblée générale, à la majorité des deux tiers, pour une période de trois ans, et les membres sortants sont immédiatement rééligibles.


La prochaine séance plénière de l’Assemblée générale aura lieu lundi 12 novembre à partir de 10 heures.  Elle sera consacrée à un débat sur « la question de la représentation équitable au Conseil de sécurité et de l’augmentation du nombre de ses membres ».


Détail des votes concernant les élections à l’ECOSOC


Le nombre des bulletins valides pour ces élections était de 188.


Pour les quatre sièges à pourvoir au sein du Groupe des États d’Europe occidentale et autres États, l’Islande (178 voix), la Nouvelle-Zélande (174 voix), la Suède (174 voix) et le Royaume-Uni (174 voix) ont été élus.


Pour les trois sièges à pourvoir au sein du Groupe des États d’Europe orientale, le Moldova (184 voix), la Pologne (176 voix) et la Fédération de Russie (180 voix) ont été élus.


Pour les quatre sièges à pourvoir au sein du Groupe des États d’Afrique, le Cameroun (183 voix), le Congo (183 voix), le Mozambique (184 voix) et le Niger (183 voix) ont été élus.


Pour les quatre sièges à pourvoir au sein du Groupe des États d’Asie, la Chine (181 voix), la Malaisie (185 voix), le Pakistan (177 voix) et la République de Corée (179 voix) ont été élus.


Pour les trois sièges à pourvoir au sein du Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes, le Brésil (182 voix), Sainte-Lucie (181 voix) et l’Uruguay (181 voix) ont été élus.


Lors d’un vote séparé, le Liechtenstein a été élu par 129 voix sur 180 en remplacement de l’Allemagne, qui a décidé** de renoncer, en faveur de ce pays, à son siège au sein du Groupe des États d’Europe occidentale et autres États pour la période restante de son mandat.  Le Liechtenstein siègera donc au Conseil de l’ECOSOC du 1er janvier au 31 décembre 2008.


Composition de l’ECOSOC à compter du 1er janvier 2008


Algérie, Angola, Arabie saoudite, Autriche, Barbade, Bélarus, Bénin, Bolivie, Brésil, Canada, Cameroun, Cap-Vert, Chine, Congo, Cuba, El Salvador, États-Unis, Fédération de Russie, France, Grèce, Guinée-Bissau, Guyana, Haïti, Indonésie, Iraq, Islande, Japon, Kazakhstan, Liechtenstein, Luxembourg, Madagascar, Malawi, Malaisie, Mauritanie, Moldova, Mozambique, Niger, Nouvelle-Zélande, Pakistan, Paraguay, Pays-Bas, Philippines, Pologne, Portugal, République tchèque, République de Corée, Roumanie, Royaume-Uni, Sainte-Lucie, Somalie, Soudan, Sri Lanka, Suède et Uruguay.


* Voir notre communiqué AG/10654

** A/62/159


*   ***   *



À l’intention des organes d’information • Document non officiel